Âge des ténèbres, L'
1 7 5
5

L' Âge des ténèbres

Can. 2007. Comédie dramatique de Denys Arcand avec Marc Labrèche, Diane Kruger, Sylvie Léonard. Un fonctionnaire désabusé et mal marié échappe à la grisaille de sa vie en se réfugiant dans des fantasmes de gloire et de conquêtes féminines. Réflexion cynique et manquant d'ampleur sur l'effritement des valeurs. Réalisation efficace mais peu inspirée. Interprétation inégale. (sortie en salle: 7 décembre 2007)

13 ans + 13 ans +

Genre : Comédie dramatique
Durée : 110 min.
Production : Daniel Louis
Denise Robert
Réalisation : Denys Arcand
Photographie : Guy Dufaux
Musique : Philippe Miller
Montage : Isabelle Dedieu
Pays : Canada (Québec)
Distributeur : Alliance Vivafilm
Interprètes : Marc Labrèche
Diane Kruger
Sylvie Léonard
Caroline Néron
Macha Grenon
Emma De Caunes
Didier Lucien
Rufus Wainwright
Rosalie Julien
Récompenses

Fonctionnaire désabusé au gouvernement du Québec, Jean-Marc, la quarantaine et mal marié, échappe à la grisaille de sa vie en se réfugiant dans des rêveries de gloire et des fantasmes sexuels auprès de beautés folles de lui.

L’avis de Mediafilm

Malgré son indéniable pertinence, cette réflexion sur l'effritement des valeurs en Occident manque d'ampleur et, au-delà d'échappées oniriques convenues, se résume à un cynique inventaire d'anecdotes et d'observations sur les moeurs contemporaines. En outre, l'interprétation est inégale.

Revue de presse

Le Déclin de l'empire Arcand

Impossible de défendre son nouveau pamphlet, laborieux côté forme et discutable côté fond (...). Misogyne autant que misanthrope, réglant leur compte de façon caricaturale aux services sociaux québécois (...), douteux dans son attaque sommaire contre le politiquement correct, le film de trop d'un auteur claquemuré dans une rancoeur stérile.

Satire et fantasmes à la québécoise

L'auteur de JÉSUS DE MONTRÉAL (...) n'a peut-être pas le talent d'un Fellini ou d'un Ferreri, mais son esprit mordant fait du bien. Depuis Lindsay Anderson et sa fameuse trilogie IF... – O LUCKY MAN – BRITANNIA HOSPITAL, on n'avait plus vu satire aussi ambitieuse, même si elle est plus sardonique et défaitiste que rageuse.

Une Solitude

Denys Arcand travaille dans un fondu enchaîné inventif ce mécanisme psychologique monotone de la frustration et de la compensation fantasmatique. Ses images ont de la verve, mais aussi une trivialité pesante qui rend le film constamment dérangeant.

Fantasmes d'un quinquagénaire québécois

Comédie fantaisiste, plutôt mal ficelée, L'ÂGE DES TÉNÈBRES suit la montée de l'écoeurement chez cet homme qui, pour fuir la laideur de cette réalité, se réfugie dans un monde de fantasmes (...). Jamais bien fins, jamais bien drôles, mais parfois bien vus, les gags s'enchaînent (...) sur le ton doux-amer si caractéristique de l'auteur du DÉCLIN DE L'EMPIRE AMÉRICAIN.

Lourd et pataud

Des ravages du libéralisme au réchauffement de la planète, en passant par l’incommunicabilité, Denys Arcand surcharge la barque du pessimisme démonstratif, au risque de noyer ses personnages et de faire sombrer son histoire. On ne reconnaît que de loin, dans ce catalogue rageusement pataud, le réalisateur inspiré et pertinent (...) des INVASIONS BARBARES.

Rêveries d'une lourdeur insondable

À quelques exceptions près, aucun gag ne fonctionne et, faute de finesse, tous les excès du film se retournent contre lui. À trop forcer le trait, il finit grossier et caricatural, à l'instar des figures féminines fantasmées qui se résument à la lesbienne, la nymphomane ou la star. C'est bête, interminable et désolant.

Bâtard et sans intérêt

(...) Denis Arcand raconte une histoire sans intérêt. Comme d’habitude, il a voulu mêler le comique au tragique, mais le mélange donne un résultat un peu bâtard, jamais complètement drôle, jamais totalement touchant. Son propos sur les travers de la société canadienne est noyé dans un délire moyenâgeux et érotique qui laisse perplexe.

L'Oeuvre mineure d'un grand

(...) le burlesque pataud des scènes fantasmées (...) nuit à l'humour corrosif des scènes illustrant le quotidien (...). En résulte un film qui ne convainc finalement qu'à moitié et dont l'apparition de personnages récurrents (...) nous ravit tout autant qu'elle nous rappelle cruellement que L'ÂGE DES TÉNÈBRES s'inscrit comme une oeuvre mineure dans la filmographie admirable d'Arcand.

Le Cinéma de la petite noirceur

Ce foisonnement de situations burlesques, de personnages colorés (...), s'accumulent dans un bric-à-brac assourdissant. Car cette charge dénonciatrice, sur tout et son contraire, finit bien plus par irriter que par convaincre, étouffée par une pléthore de vedettes locales (...) ou importées (...), dont la renommée semble faire office de talent.

À prendre ou à laisser

De multiples ramifications s’ajoutent au récit comme autant de petites bulles. Cette formule permet ainsi la participation de nombreuses vedettes. D’où un manque de cohésion. (...) Aussi les scènes relevant de l’imagination ne sont pas d’égale valeur. Les gags non plus. (...) Même s’il n’est pas du meilleur cru, L'ÂGE DES TÉNÈBRES s’inscrit parfaitement dans l’œuvre d’un cinéaste dont le regard est toujours aussi aiguisé.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Three Billboards Outside Ebbing, Missouri Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
Mediafilm

É.-U. 2017. Comédie dramatique de Martin McDonagh avec Frances McDormand, Sam Rockwell, Woody Harrelson. Classement: 13 ans + (langage vulgaire).


Voyant que la police locale a renoncé à trouver le meurtrier de sa fille, une mère divorcée sème l'émoi dans sa petite communauté en placardant sur trois panneaux publicitaires érigés à l'entrée de la ville des messages dénonçant l'inefficacité des forces de l'ordre.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!