Paris, Texas
1 7 1
1

Paris, Texas

All. 1984. Drame de Wim Wenders avec Harry Dean Stanton, Hunter Carson, Nastassja Kinski. Après une longue errance, un homme regagne l'affection de son jeune fils, élevé par son frère, puis se met à la recherche de son épouse. Traitement insolite de thèmes psychologiques ou sociaux. Style poétique d'une grande beauté. Musique prenante. Interprétation remarquable de H.D. Stanton.

Général Général

Genre : Drame
Durée : 145 min.
Production : Anatole Dauman
Don Guest
Réalisation : Wim Wenders
Scénario :
Photographie : Robby Müller
Musique : Ry Cooder
Montage : Peter Przygodda
Pays : Allemagne
France
Distributeur : 20th Century Fox
Interprètes : Harry Dean Stanton
Hunter Carson
Nastassja Kinski
Dean Stockwell
Aurore Clément
Bernhard Wicki
Sam Berry
Claresie Mobley
Edward Fayton
Récompenses

Un homme marche seul dans une région désertique du Texas; il s'affaisse près d'une baraque et est soigné dans une clinique proche. On parvient à l'identifier et l'on avertit son frère pour qu'il vienne le chercher. Travis Anderson est disparu depuis quatre ans, tout comme sa jeune femme Jane, et Walt a élevé leur fils Hunter comme s'il était le sien. Le revenant a d'abord de la difficulté à apprivoiser Hunter et la femme de Walt craint que son beau-frère reparte en emmenant l'enfant. Ce qui se produit en effet lorsque Travis, muni de maigres renseignements, part à la recherche de Jane. Il la retrouve dans un peep-show de Houston.

L’avis de Mediafilm

All. 1984. Drame de Wim Wenders avec Harry Dean Stanton, Hunter Carson, Nastassja Kinski. Après une longue errance, un homme regagne l'affection de son jeune fils, élevé par son frère, puis se met à la recherche de son épouse. Traitement insolite de thèmes psychologiques ou sociaux. Style poétique d'une grande beauté. Musique prenante. Interprétation remarquable de H.D. Stanton.

Revue de presse

Si attachant...

Avec des images superbes, accompagnées par une musique à la guitare absolument envoûtante, Wim Wenders a construit un film prenant, qui commence par dérouter, puis séduit progressivement par une continuelle attente de la solution d'un mystère (...) dans la vie de Travis. (Texte paru en 1984)

Brilliant Portrait of Little People

PARIS, TEXAS is a colossal masterwork about small events in the lives of unexceptional people, but pauses are magical, the barren landscapes of the American West are the emotional frontiers of loneliness and self-discovery. (...) [It] is a cinema masterpiece. (Texte paru en 1984)

L'Homme qui est parti du désert

En quelques plans, on passe de la mort à la civilisation. Et dans chaque plan, le cinéaste a mis un prodige. Soit un paysage - une composition de lignes horizontales ou une ligne de fuite - soit un petit mouvement comique qui fait déraper notre connaissance des personnages. (Texte paru en 1984)

Que pourait-on demander de plus?

En plus de posséder une intrigue captivante sur le plan humain, des numéros d'acteurs de première qualité, PARIS, TEXAS est une merveille visuelle. (...) Les personnages sont, à défaut d'être "beaux, grands et forts", honnêtes, réels et surtout, sensibles. (Texte paru en 1984)

Wenders en Amérique

PARIS, TEXAS se situe dans le groupe des très nombreux films qui (...) traitent du rapport entre père et fils. Mais Wenders, admirablement bien servi par le scénariste Sam Shepard (...), arrive à construire une oeuvre personnelle, un film singulier et profond. (Texte paru en 1984)

A Quest for Past and Future

In the end, the greatest accomplishment of PARIS, TEXAS lies not so much in the dry poetry of Shepard's script or even the stunning photography of Robby Müller; it lies in the quality of love that Wenders brings to his material. (Texte paru en 1984)

C'est ça le nouveau cinéma

Wim Wenders éblouit, lui, avec ce film courageux qui fait s'épouser la virtuosité technique avec l'envoûtant malaise du refus des normes établies, des choses acquises et de la bonne conscience. Wenders n'a plus le choix; dorénavant il devra être génial à chaque fois. (Texte paru en 1984)

Un Big Bang signé Wim Wenders

(...) on n'a rien dit de ce film si l'on n'a pas parlé de l'émotion qu'il provoque, de la tension constante qu'engendre l'action, de l'incroyable qualité de ses interprètes. (...) [PARIS, TEXAS] méritait la Palme d'Or de Cannes. (Texte paru en 1984)

Hommage à l'Amérique

C'est une oeuvre sobre, pleine de tendresse. On n'oublie pas la scène des retrouvailles entre l'homme et sa femme, de chaque côté d'une glace sans tain, dans une "boîte" sordide qui devient un lieu de grâce et d'amour. Un film majeur. Forme et fond, il mérite le plus large succès. (Texte paru en 1984)

Une Simplicité rossellinienne

Et cette histoire banale à pleurer, [Wenders] la filme comme si elle se déroulait pour la première fois, puisqu'elle est nouvelle pour lui. Son oeil frais ne se contente pas de visions poétiques (...) Il contemple tout avec une simplicité rossellinienne. (Texte paru en 1984)

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!