Un dernier pour la route
1 7 4
4

Un dernier pour la route (Last Flag Flying)

É.-U. 2017. Drame de Richard Linklater avec Steve Carell, Bryan Cranston, Laurence Fishburne. Refusant la sépulture militaire pour son fils mort en Irak, un vétéran du Vietnam, soutenu par deux ex-frères d'armes, ramène le cercueil au cimetière familial. Récit touchant sur l'amitié et la solidarité, adapté du roman de Darryl Ponicsan. Quelques digressions et longueurs. Mise en scène classique et sobre. S. Carell habité. (sortie en salle: 24 novembre 2017)

13 ans + 13 ans +

Genre : Drame
Durée : 124 min.
Réalisation : Richard Linklater
Scénario :
Photographie : Shane F. Kelly
Musique : Graham Reynolds
Montage : Sandra Adair
Pays : États-Unis
Distributeur : VVS Films
Interprètes : Steve Carell
Bryan Cranston
Laurence Fishburne
J. Quinton Johnson
Yul Vasquez
Cicely Tyson

Norfolk, Virginie, 2003. Avant de se rendre à la base militaire d'Arlington, où aura lieu l'enterrement de son fils mort en Irak, Larry "Doc" Shepherd débarque dans le bar de Salvatore "Sal" Nealon, son ex-compagnon d'armes au Vietnam. Leurs retrouvailles bien arrosées se poursuivent le lendemain en compagnie d'un troisième larron, Richard Mueller, maintenant révérend dans une paroisse baptiste. Sensibles à la détresse de Doc, Richard et Sal décident de l'accompagner à Arlington. Mais à son arrivée là-bas, le père endeuillé change d'avis et insiste pour enterrer son fils en tenue civile dans le cimetière familial, aux côtés de la mère du garçon, récemment emportée par un cancer du sein. Après maintes négociations, le cercueil est chargé sur un train en direction de Norfolk. Prend part au convoi le caporal Washington, mandaté par l'armée pour veiller au respect du protocole militaire lors de l'inhumation.

L’avis de Mediafilm

Tendre histoire de souffrance partagée culminant sur une conclusion d'un patriotisme feutré, cette adaptation du roman de Darryl Ponicsan témoigne une fois de plus de l'humanisme du réalisateur de BOYHOOD. Classique et sobre, la mise en scène évite les pièges du mélo, mais pas toujours les longueurs. Par son jeu habité, Steve Carell domine ses doués partenaires.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!