Après la foudre
1 7 3
3

Après la foudre (Wonderstruck)

É.-U. 2017. Drame de Todd Haynes avec Oakes Fegley, Millicent Simmonds, Julianne Moore. À New York, le destin d'une fillette sourde partie à la rencontre de son actrice préférée s'entremêle avec celui, 50 ans plus tard, d'un orphelin en quête de son père naturel. Adaptation raffinée du livre de Brian Selznick. Joli conte sur l'amour et la quête d'identité. Réalisation maitrisée, adoptant en parallèle deux esthétiques contrastées. Interprétation sans failles. (sortie en salle: 10 novembre 2017)

Général Général

Genre : Drame
Durée : 117 min.
Réalisation : Todd Haynes
Scénario :
Photographie : Edward Lachman
Musique : Carter Burwell
Montage : Affonso Gonçalves

Le destin d'une fillette sourde du Queens, partie à la rencontre de son actrice préférée dans le Manhattan de 1927, s'entremêle avec celui d'un orphelin sourd du Minnesota qui, 50 ans plus tard, recherche au même endroit son père naturel.

L’avis de Mediafilm

Dans la veine stylisée de CAROL, également campé à New York, Todd Haynes signe une adaptation raffinée du livre de Brian Selznick, joli conte sur l'amour, l'amitié et la quête d'identité. Vrai que le dénouement ne surprendra personne. Mais ce n'est qu'un petit reproche à l'égard d'un film éminemment attachant et inventif. Maîtrisée, la mise en scène navigue avec fluidité entre l'esthétique du cinéma muet (auquel Haynes rend un hommage senti) et un traitement plus réaliste et cru, enrichi d'une reconstitution saisissante du New York sale et dangereux des années 1970. Le montage soigné établit un fascinant jeu de correspondances entre les deux époques, tandis que la partition musicale de Carter Burwell, très travaillée, constitue un personnage à part entière. Enfin, l'interprétation est sans failles. (Texte rédigé en mai 2017, dans le cadre du festival de Cannes - Sélection officielle - compétition)

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Destierros Destierros
Mediafilm

Can. 2017. Documentaire de Hubert Caron Guay. Classement: Général.


Fuyant des conditions de vie misérables, de nombreux Sud-Américains risquent une périlleuse traversée du Mexique dans l'espoir de s'établir aux États-Unis. Le réalisateur suit quelques-uns de ces déracinés, durant leur séjour temporaire dans des refuges pour migrants.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!