Hunger Games - Le film
1 7 4
4

Hunger Games - Le film (The Hunger Games)


mardi 4 novembre à 20h00 | CTV


É.-U. 2012. Science-fiction de Gary Ross avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth. Dans un futur proche, une adolescente participe à la place de sa petite soeur à une télé-réalité meurtrière orchestrée par leur gouvernement totalitaire. Adaptation anxiogène d'un roman de Suzanne Collins. Quelques invraisemblances en deuxième partie. Réalisation fébrile. Direction artistique inventive. J. Lawrence épatante. (sortie en salle: 23 mars 2012)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)
Bookmark and Share

Genre : Science-fiction
Durée : 148 min.
Réalisation : Gary Ross
Scénario :
Photographie : Tom Stern
Musique : T-Bone Burnett
Danny Elfman
Montage : Stephen Mirrione
Juliette Welfling

Dans un futur proche, l'adolescente Katniss Everdeen se porte volontaire pour remplacer sa petite soeur, qui avait été désignée par tirage au sort pour participer à une télé-réalité meurtrière opposant vingt-quatre jeunes neo-gladiateurs. Issue du district le plus pauvre des douze qui composent Panem, un État totalitaire, Katniss, chef de famille depuis la mort de son père, se retrouve parachutée au siège du gouvernement avec ses autres compagnons d'infortune. Au nombre desquels figure aussi Peeta, fils de la boulangère de son district et secrètement amoureux d'elle. Les deux sacrifiés sont préparés au jeu macabre par l'ex-champion Haymitch Abernathy, puis téléportés dans l'arène sylvestre où, passé un massacre initial ayant éliminé la moitié des compétiteurs, la chasse commence. Bien résolue à survivre, Katniss se planque. Mais les caméras surveillent le jeu et, depuis le quartier général du gouvernement, les organisateurs imposent des défis supplémentaires aux participants, dont certains ont forgé des alliances temporaires.

L’avis de Mediafilm

Plusieurs éléments concourent à la réussite de cette adaptation par Gary Ross (SEABISCUIT) du best-seller de Suzanne Collins. À commencer par la performance de Jennifer Lawrence (WINTER'S BONE), très solide dans la peau d'une héroïne aux peurs contrôlées, plus humaine et fine stratège qu'animale et prédatrice. La réalisation et le montage fébriles traduisent avec vigueur la dureté décadente du monde futuriste dépeint avec une grande force d'évocation au moyen d'une mosaïque de références historiques allant du médiéval au numérique, de Versailles à l'Amérique profonde en passant par la Grèce antique. Le résultat, très attrayant pour l'oeil, contribue au climat anxiogène qui baigne l'ensemble, soutenu par un travail sur l'environnement sonore de grande qualité. Où le bat blesse-t-il alors? Au plan du scénario, très puissant dans la première partie, où Ross met la table pour la seconde, moins convaincante. Il faut dire que, par fidélité au roman, les auteurs ont importé dans le film des éléments et incidents qui ne peuvent être pleinement compris que par les seuls initiés. Ceci explique sans doute cela.

Texte : Martin Bilodeau

Revue de presse

Le Film qui veut détrôner «Twilight»

L’intrigue, qui mêle action, violence, amitiés et esquisse d’un triangle amoureux, possède (...) tous les ingrédients d’une recette à succès. L’un des avantages de HUNGER GAMES, c’est de se reposer sur un casting où se côtoient des révélations (...) et des figures connues.

Comme un parfum de la SF des années 1970

Contre-utopie réussie, mêlant la quête initiatique au thème de la rébellion contre une dictature sanglante, HUNGER GAMES franchit un tabou en montrant des enfants qui s'entre-tuent à l'écran. Le film vaut par l'excellente performance de la jeune Jennifer Lawrence.

Attention, film culte

Ross réussit (...) à restituer le suspense haletant du roman. L'univers visuel est convaincant, et surtout le jeu impeccable de Jennifer Lawrence (...) donne une étonnante profondeur émotionnelle à ce qui est avant tout un film d'action.

Mieux que «Twilight»?

Conscient de sa cible (les adolescents), Gary Ross traite la violence inhérente au propos avec ingéniosité mais sans mièvrerie. (...) Malgré quelques longueurs, ce récit anxiogène tient la route et donne envie de connaître la suite.

Une Héroïne trop parfaite

Portée très haut par ses vertus, l'héroïne d'HUNGER GAMES demeure un beau modèle abstrait, incapable de faire vivre par procuration l'épreuve initiatique de résistance que par grâce, ou par chance, elle ne subit pas.

Madame est survie

Le résultat est divertissant, compensant la violence censurée par moult effets spéciaux et scènes d’action bien rythmées. Mais il peine à traduire par l’image la douloureuse épreuve que traverse l’héroïne. (...) La frilosité de la production est (...) rattrapée par le talent de (...) Jennifer Lawrence.

La Mort en direct

(...) ce film d’action conçu pour préados possède un bon dosage d’action, d’émotion et de fantaisie baroque, mais se révèle au bout du compte un peu mollasson dans sa réflexion sur notre rapport à la célébrité instantanée et à la notion de vie privée.

Commentaires

L'info-lettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance) Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance)
Mediafilm

É.-U. 2014. Comédie dramatique de Alejandro Gonzalez Inarritu avec Michael Keaton, Emma Stone, Edward Norton. Classement: 13 ans +.


À trois jours de la première sur Broadway d'une pièce dramatique qu'il a lui-même écrite, et dans laquelle il tient le premier rôle, un acteur hollywoodien, jadis célèbre pour avoir incarné à l'écran le super-héros Birdman, sombre dans une grave crise existentielle,

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!