Lumières de la ville, Les
1 7 1
1

Les Lumières de la ville (City Lights)

É.-U. 1931. Comédie sentimentale de Charlie Chaplin avec Charlie Chaplin, Virginia Cherrill, Harry Myers. Un vagabond reçoit d'un millionnaire, à qui il a sauvé la vie, l'argent nécessaire à une opération pour une jeune amie aveugle. Amalgame réussi de tendresse et de comique, de satire et de critique sociale. Nombreuses scènes inventives parsemées d'excellents gags. Images éloquentes. Jeu génial de C. Chaplin.

Général Général

Genre : Comédie sentimentale
Durée : 87 min.
Réalisation : Charlie Chaplin
Scénario :
Photographie : Gordon Pollock
Roland Totheroh
Musique : Charlie Chaplin
Montage : Charlie Chaplin
Willard Nico
Pays : États-Unis
Distributeur : Warner Home Video
Interprètes : Charlie Chaplin
Virginia Cherrill
Harry Myers
Florence Lee
Allan Garcia
Hank Mann

Un vagabond reçoit d'un millionnaire, à qui il a sauvé la vie, l'argent nécessaire à une opération pour une jeune amie aveugle.

L’avis de Mediafilm

É.-U. 1931. Comédie sentimentale de Charlie Chaplin avec Charlie Chaplin, Virginia Cherrill, Harry Myers. Un vagabond reçoit d'un millionnaire, à qui il a sauvé la vie, l'argent nécessaire à une opération pour une jeune amie aveugle. Amalgame réussi de tendresse et de comique, de satire et de critique sociale. Nombreuses scènes inventives parsemées d'excellents gags. Images éloquentes. Jeu génial de C. Chaplin.

Revue de presse

Nothing more than the Tramp

Although his pictures have have frequently been criticized for being "old fashioned" in their tchnique - presumably meaning that the camera rarely moves and that there are few dissolves and even fewer montages - re-examination reveals that th technique i in perfect accord with the intentions. One of the charming things about the Chaplin movies was Chaplin's own reticence about being more than the consummate revealer of Charie the tramp, his unique creation.

(Texte paru en 1972)

Les Lumières de la ville

Le film est une merveille de dosage finaud entre le comique et l'amertume, la tendresse et la satire sociale. Mieux qu'il ne le fera plus tard dans LIMELIGHT, Chaplin balance ici entre le reire et l'attendrissement, pirouettant chaque fois que les larmes menacent.

(Texte paru en 1972)

Visité par la grâce

Disons pour terminer que CITY LIGHTS est suffisamment visité par la grâce pour mériter d'être vu et revu par tout cinéphile digne de ce nom.

(Texte paru en 1972)

Le début de la fin

Ce film devait marquer le début du divorce croissant entre Chaplin et le pulic américain, divorce qui devait devenir manifeste après LIMELIGHT et entrainer en 1953 l'exil du cinéaste.

(Texte paru en 1972)

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Paradis Paradis
Mediafilm

Rus. 2016. Drame de Andrei Konchalovsky avec Julia Vysotskaya, Christian Clauss, Philippe Duquesne. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


En 1942, dans un camp de concentration, les destins entrecroisés d'une aristocrate russe qui s'est jointe à la Résistance, d'un Français qui sympathise avec l'ennemi et d'un officier SS, héritier déchu d'une famille de la noblesse allemande.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!