Mort à Venise
1 7 1
1

Mort à Venise (Morte a Venezia)

It. 1971. Drame psychologique de Luchino Visconti avec Dirk Bogarde, Bjorn Andresen, Silvana Mangano. Un compositeur faisant une cure de repos à Venise est attiré par la beauté d'un adolescent polonais. Adaptation magistrale du roman de Thomas Mann. Reconstitution d'époque finement stylisée. Rythme lent et méditatif. Images superbement composées. Jeu excellent de D. Bogarde.

Général Général

Genre : Drame psychologique
Durée : 130 min.
Production : Luchino Visconti
Réalisation : Luchino Visconti
Scénario :
Photographie : Pasqualino De Santis
Musique : Gustav Mahler
Montage : Ruggero Mastroianni

Le compositeur Gustav von Aschenback fait une cure de repos à Venise. Son attention est attirée par la beauté d'un adolescent polonais, Tadzio, dont la famille réside au même hôtel que lui.

L’avis de Mediafilm

It. 1971. Drame psychologique de Luchino Visconti avec Dirk Bogarde, Bjorn Andresen, Silvana Mangano. Un compositeur faisant une cure de repos à Venise est attiré par la beauté d'un adolescent polonais. Adaptation magistrale du roman de Thomas Mann. Reconstitution d'époque finement stylisée. Rythme lent et méditatif. Images superbement composées. Jeu excellent de D. Bogarde.

Revue de presse

L'Événement de Cannes

Cette oeuvre de délectation est une oeuvre de rigueur. Et si même le tempo de certaines séquences semble un peu lent tout nous ramène finalement à l'essentiel, c'est-à-dire à la joie et à la désespérance (...) de cet homme surpris par l'amour et tué par la beauté.

(Texte paru en 1971)

Propos de...

"Pour MORT À VENISE, Mahler s'imposait. J'ai hésité: un extrait de la Xe symphonie? De la VIe? Je me suis décidé pour un extrait de la IIIe et pour l'adagetto de la Ve. Lorsque j'ai chronométré, j'ai constaté que l'adagetto collait parfaitement."

(Texte paru en 1971)

J'attendrai des regards que vous croirez muets

Visconti a tout fait passer dans les regards. (...) Le fond et la forme s'entrelacent. Pas facile, ce film! Mais c'est du cinéma! Tout y est esprit! Sa dimension en est à la fois sa puissance et sa faiblesse, son attirance et son éloignement, son mensonge et sa vérité.

(Texte paru en 1971)

Salué à Cannes comme le chef-d'oeuvre des chefs-d'oeuvre

Images, couleurs, musique, interprétation, tout ici se veut harmonie et proportion des formes. MORT À VENISE est une longue cérémonie, longue et admirable, qui conduit à la mort. On ne peut s'empêcher de penser aux plus beaux films de Jean Cocteau.

(Texte paru en 1971)

Les Regards et la fascination

(...) le scénario n'est qu'une suite de regards, mais il est impossible de donner une idée de la beauté profonde qui le remplit, du charme qui se dégage de cette plage italienne où Aschenbach regarde Tadzio. (...) Rien n'est de trop, rien ne manque. Visconti a réussi là un des plus beaux films de l'histoire du cinéma.

(Texte paru en 1971)

Le Cinéma au plus-que-parfait

Si la perfection surgit de l'harmonie dans la proportion des formes, alors MORT À VENISE est un film parfait, voire plus que parfait. (...) l'oeuvre obéit à une rigoureuse composition musicale dont les notes seraient couleurs, regards, mots et silences.

(Texte paru en 1971)

Un Film effrayant, beau, lent, émouvant

Un film étonnant. Tout en nuances, avec des images belles comme la peinture anglaise de 1800, comme Corot, comme Manet. (...) Les scènes de la plage sont une leçon visuelle d'une éclatante beauté avec les tissus rayés, à l'italienne, les tentes (...) et cet homme qui meurt affreusement seul!

(Texte paru en 1972)

L'Échec de l'intelligence

MORT À VENISE m'apparaît comme le plus raté des films de Visconti. (...) [Il] pèche lamentablement par ce qu'[il] voulait ardemment dénoncer. Visconti (...) a réalisé une oeuvre si parfaite, si harmonieuse qu'elle nous glace d'effroi.

(Texte paru en 1971)

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Paradis Paradis
Mediafilm

Rus. 2016. Drame de Andrei Konchalovsky avec Julia Vysotskaya, Christian Clauss, Philippe Duquesne. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


En 1942, dans un camp de concentration, les destins entrecroisés d'une aristocrate russe qui s'est jointe à la Résistance, d'un Français qui sympathise avec l'ennemi et d'un officier SS, héritier déchu d'une famille de la noblesse allemande.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!