Dunkerque
1 7 2
2

Dunkerque (Dunkirk)

G.-B. 2017. Drame historique de Christopher Nolan avec Fionn Whitehead, Tom Hardy, Mark Rylance. En mai 1940 sur la plage de Dunkerque, les Britanniques tentent d'évacuer près de 400,000 soldats alliés, cernés par l'ennemi. Spectacle immersif d'une rare intensité. Scénario entremêlant brillamment trois espaces-temps. Mise en scène viscérale. Interprétation tendue et sans faille. (sortie en salle: 21 juillet 2017)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

Genre : Drame historique
Durée : 106 min.
Réalisation : Christopher Nolan
Scénario :
Photographie : Hoyte Van Hoytema
Musique : Hans Zimmer
Montage : Lee Smith

En mai 1940, les Britanniques tentent de sauver près de quatre cent mille soldats alliés, pris en souricière par l'armée allemande sur la plage de Dunkerque. Durant cette semaine d'enfer se croiseront plusieurs individus luttant pour leur survie; un jeune soldat anglais, qui tente par tous les moyens de quitter la plage où les siens attendent toujours les secours; aussi, un modeste père de famille qui, avec son fils et un ami de ce dernier, ont traversé la Manche à bord de leur bateau de plaisance afin de se joindre aux efforts de sauvetage; enfin, un pilote de la Royal Air Force, qui utilise au maximum sa maigre heure de carburant pour protéger les siens des tirs des avions allemands.

L’avis de Mediafilm

Vendu à la Warner comme «de la réalité virtuelle, sans les lunettes», DUNKIRK est un spectacle immersif d'une rare intensité, qui ressemble davantage à un entrelacs de temps forts hitchcockiens qu'à un film de guerre traditionnel. Déconstruisant le temps et l'espace comme à son habitude, l'auteur d'INCEPTION et de MEMENTO transforme l'enfer de Dunkerque en une machine à suspense perpétuelle, qui va d'un temps fort à l'autre, jusqu'à ce que ceux-ci convergent (créant parfois un effet RASHOMON). Le tout, au fil d'une mise en scène brillante, précise et viscérale, dont la subjectivité est intensifiée par le format IMAX. Avec ses personnages-avatars (défendus courageusement par une distribution sans faille), et l'emphase absolue qu'il met sur l'expérience sensorielle (imagerie puissamment cristalline, musique de conditionnement quasi-pavlovienne, plans furieusement immersifs), le film suggère un futur cinéma de la sensation pure, à mi-chemin entre le blockbuster, le jeu vidéo et le film expérimental. Le choc est puissant, déstabilisant, inoubliable.

Texte : Georges Privet

Commentaires

26 juillet 2017, 22:21:08

Nolan fait le pari d'un blockbuster de seulement 1h 45 avec peu de dialogues et sans véritable personnage principal. Et Tom Hardy est encore masqué. DUNKIRK se concentre sur l'urgence et la panique de la situation. Le suspense est presque toujours sur un «high», grâce à une réalisation immersive, anxiogène, vertigineuse et à grand déploiement. Un coup de maître de la mise en scène. Les scènes aériennes sont particulièrement époustouflantes et culminent sur un «climax» épique! À défaut de subtilité, la trame sonore de Hans Zimmer, désormais indissociable du style de Nolan, carbure à l'adrénaline et au stress. On peut peut-être reprocher un petit côté patriotique britannique et le manque de sang dans une tel enfer, mais l'expérience demeure impressionnante et haletante. Je lui donne assurément un 8.5 sur 10.

1 7 2

J'attribue à ce film la Cote 2

12 août 2017, 20:37:19

Par: Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Je l'ai revu in english et j'ai trippé plus que la 1ere fois! DUNKIRK est une machine infernale, un chef-d'oeuvre de réalisation, à la fois suspense et film d'action d'une grande puissance! 9/10

J'attribue à ce film la Cote 2

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Paradis Paradis
Mediafilm

Rus. 2016. Drame de Andrei Konchalovsky avec Julia Vysotskaya, Christian Clauss, Philippe Duquesne. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


En 1942, dans un camp de concentration, les destins entrecroisés d'une aristocrate russe qui s'est jointe à la Résistance, d'un Français qui sympathise avec l'ennemi et d'un officier SS, héritier déchu d'une famille de la noblesse allemande.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!