Citizen Kane
1 7 1
1

Citizen Kane

É.-U. 1941. Drame de moeurs de Orson Welles avec Orson Welles, Joseph Cotten, Dorothy Commingore. Un journaliste enquête sur la vie privée d'un millionnaire décédé. Construction intelligente et complexe. Ensemble riche d'idées et d'innovations techniques. Interprétation forte. Oeuvre capitale dans l'histoire du cinéma.

Général Général

Genre : Drame de moeurs
Durée : 116 min.
Réalisation : Orson Welles
Scénario :
Photographie : Gregg Toland
Musique : Bernard Herrmann
Montage : Robert Wise

Charles Foster Kane vient de mourir dans son château. Bien que très populaire de son vivant, la foule n'a guère connu de lui que le côté public de sa vie. C'est pourquoi personne n'est en mesure d'expliquer sa dernière parole: «Rosebud». Un reporter entreprend d'élucider ce mystère en interrogeant tous ceux qui ont particulièrement connu Kane.

L’avis de Mediafilm

É.-U. 1941. Drame de moeurs de Orson Welles avec Orson Welles, Joseph Cotten, Dorothy Commingore. Un journaliste enquête sur la vie privée d'un millionnaire décédé. Construction intelligente et complexe. Ensemble riche d'idées et d'innovations techniques. Interprétation forte. Oeuvre capitale dans l'histoire du cinéma.

Revue de presse

Le Baroque et le réel

L'importance historique de CITIZEN KANE? Elle tient au fait que le génie de Welles y innove à la fois sur deux  plans, le style du récit et le style de l'image (...). La maîtrise avec laquelle il utilise le narrateur (...) dote définitivement l'écran d'un procédé majeur. (Texte paru en 1959)

Le Fantastique Ballet moderne d'Orson Welles

(...) CITIZEN KANE (...) est monté comme un fantastique ballet moderne, surréaliste et poétique, composé de quatre récits (...) de la vie de Kane, mélangeant les genres, multipliant les procédés cinématographiques, alternant entre le grand (...) et le détail. (Texte paru en 1981)

Gigantesque

(...) c'est moins l'intelligence du script (...) qui me frappe chaque fois que je revois le film, que l'extraordinaire modernité du traitement filmique (...). On ne parle pas beaucoup en revanche (en France du moins) de la prodigieuse prestation de Welles-acteur. (Texte paru en 1981)

Le Premier Welles

Le jeune Orson Welles a inventé un mode de narration bien à lui, un flash-back au rythme syncopé; pas un effet visuel qui ne réponde à une nécessité. (...) Après CITIZEN KANE, il ne sera plus possible de tourner comme avant. (Texte paru en 1988)

Un Chef-d'oeuvre

(...) aucun film n'a suscité autant de gloses et d'analyses, qu'il s'agisse de sa construction en miroir ou de la composition de ses plans, de ses arrière-plans historiques sur l'Amérique (...) ou de sa méditation sur l'enfance, le vieillissement et la mort. (Texte paru en 1991)

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Paradis Paradis
Mediafilm

Rus. 2016. Drame de Andrei Konchalovsky avec Julia Vysotskaya, Christian Clauss, Philippe Duquesne. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


En 1942, dans un camp de concentration, les destins entrecroisés d'une aristocrate russe qui s'est jointe à la Résistance, d'un Français qui sympathise avec l'ennemi et d'un officier SS, héritier déchu d'une famille de la noblesse allemande.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!