Sailor et Lula
1 7 4
4

Sailor et Lula (Wild at Heart)

É.-U. 1990. Drame de moeurs de David Lynch avec Nicolas Cage, Laura Dern, Diane Ladd. Un voyou et sa maîtresse tentent d'échapper à des tueurs lançés à leurs trousses par la mère de la jeune femme. Suite de bizarreries et d'effets provocants. Climat outrancier. Réalisation maîtrisée. Interprétation dans le ton voulu.

16 ans + (violence, langage vulgaire) 16 ans + (violence, langage vulgaire)

Genre : Drame de moeurs
Durée : 125 min.
Réalisation : David Lynch
Scénario :
Photographie : Frederick Elmes
Musique : Angelo Badalamenti
Montage : Duwayne Dunham
Pays : États-Unis
Distributeur : MGM
Interprètes : Nicolas Cage
Laura Dern
Diane Ladd
Willem Dafoe
Isabella Rossellini
Harry Dean Stanton

Le jeune Sailor, acoquiné à une bande de gangsters, est amoureux de Lula, la fille d'une femme cruelle, Marietta. Celle-ci met un tueur à ses trousses, mais Sailor est plus rapide et l'élimine le premier. Mis en prison, il en sort trois ans plus tard pour s'enfuir avec Lula sous d'autres cieux. Mais Marietta n'est pas désarmée, et lance à leur poursuite un détective un peu cinglé et un amant racketter. Sailor et Lula s'arrêtent dans un village du Texas où le garçon fait alliance avec un certain Peru pour voler une banque, sans savoir que celui-ci est chargé de l'éliminer.

L’avis de Mediafilm

É.-U. 1990. Drame de moeurs de David Lynch avec Nicolas Cage, Laura Dern, Diane Ladd. Un voyou et sa maîtresse tentent d'échapper à des tueurs lançés à leurs trousses par la mère de la jeune femme. Suite de bizarreries et d'effets provocants. Climat outrancier. Réalisation maîtrisée. Interprétation dans le ton voulu.

Revue de presse

L'Équipée sauvage

Adroitement adapté de l'excellent roman (...) de Barry Gifford, le road movie de David Lynch dévale à tombeau ouvert une route semée d'embûches et de gags, vire sous les chapeaux de roues du morceau de bravoure horrifique au blues des grands espaces (américains). (Texte paru en 1990)

Ode à l'amour défiant le matérialisme et la violence

SAILOR ET LULA s'inscrit tout à fait dans la continuité de la filmographie de David Lynch: l'atmosphère kitsch et les filtres de lumière propres à BLUE VELVET sont ici poussé à l'extrême.  (...) Lynch y développe sa vision extrêmement réaliste de l'amour-passion (...). (Texte paru en 1990)

Une Violence irréelle

Ce qui rend ce film difficile mais attachant, c'est son ambiguïté. (...) La seule façon d'accepter les scènes d'amour et de violences (...), c'est de comprendre que nous sommes bien dans le monde du rêve ou du cauchemar. (Texte paru en 1990)

La Valse des fêlés

Paroxysme des comportements et inflation des images sont les deux péchés capitaux de ce film (...). On part pour un beau voyage dans le royaume du baroque, on se retrouve sur les rivages de la parodie. (Texte paru en 1990)

Un Art?

David Lynch a une incontestable maîtrise de son art... si on peut encore appeler cela de l'art. (...) Le réalisateur cultive un univers de rêves chaotiques et cauchemardesques qui finit par devenir grotesque. (Texte paru en 1990)

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!