Vénérable W., Le
1 7 3
3

Le Vénérable W.

Fr. 2017. Documentaire de Barbet Schroeder. Portrait du moine birman Ashin Wirathu, dirigeant d'un mouvement extrémiste engagé dans la défense des traditions religieuses et ethniques de son pays. Fascinant questionnement sur l'inhumanité. Construction implacable. Réalisation efficace, malgré un traitement parfois pédagogique. (sortie en salle: 26 janvier 2018)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

Genre : Documentaire
Durée : 100 min.
Réalisation : Barbet Schroeder
Scénario :
Photographie : Victoria Clay-Mendoza
Musique : Jorge Arriagada
Montage : Nelly Quettier
Pays : France
Distributeur : FunFilm

Bien qu'ils prônent un mode de vie pacifique, dans le respect d'autrui, les bouddhistes birmans comptent aussi bon nombre d'extrémistes dans leurs rangs. Résolument engagé dans la défense des traditions religieuses et ethniques de son pays, le moine Ashin Wirathu (le Vénérable W.) est sans conteste le plus actif et le plus véhément d'entre eux. Instigateur de nombreux soulèvements armés contre la minorité musulmane des Rohingyas, W. a pourtant toujours bénéficié de la protection des autorités. À travers un montage d'entretiens de première main, d'infographies et d'images d'archives, le cinéaste Barbet Schroeder met en lumière l'idéologie radicale du chef nationaliste et démontre son influence dans les conflits raciaux qui agitent la Birmanie depuis plusieurs décennies.

L’avis de Mediafilm

Barbet Schroeder conclut sa "Trilogie du mal" (GÉNÉRAL IDI AMIN DADA, L'AVOCAT DE LA TERREUR) avec ce portrait glaçant d'un despote égocentrique au visage enfantin. Sans porter de jugement moral, le cinéaste suisse formule un fascinant questionnement sur l'inhumanité et illustre sans retenue l'étendue de l'horreur, quoique sur un ton parfois pédagogique.

Revue de presse

D'un terrorisme à l'autre

"Visiblement ravi d’avoir une caméra braquée sur lui, Wirathu se livre sans se soucier du jugement, ivre d’influence et de puissance. Tout du long, Schroeder entrecoupe le monologue empoisonné d’extraits de reportages et de films d’archives. Des interventions complémentaires de journalistes et d’activistes apportent un contrepoint."

Les mécanismes de la haine

"Le dernier acte, où Schroeder présente les images de destruction découlant des propos incendiaires du moine, montre jusqu'où peut s'enfoncer la folie des hommes. C'est terrifiant."

Critique

"Face à cet apôtre de la haine, Barbet Schroeder garde un étonnant sang-froid. Son regard droit, objectif, rend la confrontation impressionnante."

Cannes Film Review

"... Schroeder had access to considerably more third-party footage, thanks in part to cell phones and You Tube. He still relies on the expected talking heads, but supplements that with plenty of chilling amateur video chronicling the impact of Wirathu’s noxious campaign to “purify” his country."

The poisonous monk behind Myanmar's anti-Muslim vendetta

"This intimate documentary on Ashin Wirathu, the Buddhist fanatic whose ideas have brought down Aung Sun Suu Kyi, is a bleak study of sectarianism by Barbet Schroeder."

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!