Visages villages
1 7 3
3

Visages villages

Fr. 2017. Documentaire de JR, Agnès Varda. La cinéaste Agnès Varda et l'artiste visuel JR parcourent les villages français, à la rencontre des gens et à l'écoute de leurs histoires. Projet original et ludique au carrefour de deux démarches artistiques contrastées. Portraits sensibles extraits d'une France riche et plurielle. Réalisation légère et pleine d'aisance. (sortie en salle: 20 octobre 2017)

Général Général

Genre : Documentaire
Durée : 89 min.
Réalisation : JR
Agnès Varda
Scénario :
Photographie : Claire Duguet
Romain Le Bonniec
Musique : Mathieu Chedid
Montage : Maxime Pozzi Garcia
Pays : France
Distributeur : MK 2 - Mile End

La cinéaste Agnès Varda et l'artiste visuel JR parcourent les villages français, à la rencontre des gens et à l'écoute de leurs histoires. Chaque fois, ou presque, ce dernier appose sur une des maisons le portrait géant d'un individu ou d'un groupe s'étant illustré dans sa communauté. Parfois, le duo déroge à sa propre règle, ici pour rendre un hommage très original aux femmes des dockers du Havre, là pour battre au Musée du Louvre à Paris un record de vitesse établi par les personnages de "Bande à part", film-culte de Jean-Luc Godard. En bout de course, Agnès rend visite à ce dernier, un ami de longue date qu'elle aimerait présenter à JR, qui l'admire.

L’avis de Mediafilm

On retrouve avec plaisir dans VISAGES VILLAGES la petite musique intime et universelle, si caractéristique de celle qui nous a donné LES GLANEURS ET LA GLANEUSE et LES PLAGES D'AGNÈS, dans la continuité desquels cet exercice ludique s'inscrit parfaitement. Au côté de JR, photographe original mais plutôt discret de sa personne, Varda évoque d'attendrissants souvenirs liés à sa florissante carrière - avec extraits de films à l'appui - ou à sa vie bien remplie. Le ton est tantôt amusé, tantôt nostalgique; l'octogénaire au centre du tableau, familière et attachante. Au fil des visites, les coauteurs présentent au spectateur des hommes et femmes ordinaires mais parfois fascinants, qui composent une France riche et plurielle. Vrai, certains échanges et situations manquent de naturel. Il reste que par la sincérité de la démarche, le charme de ses protagonistes et la générosité du regard, ce road movie documentaire, réalisé avec légèreté et aisance, trouvera son chemin vers tous les coeurs ouverts à l'aventure qu'il propose. (Texte rédigé en mai 2017, dans le cadre du festival de Cannes - Sélection officielle - Un certain regard)

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Paradis Paradis
Mediafilm

Rus. 2016. Drame de Andrei Konchalovsky avec Julia Vysotskaya, Christian Clauss, Philippe Duquesne. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


En 1942, dans un camp de concentration, les destins entrecroisés d'une aristocrate russe qui s'est jointe à la Résistance, d'un Français qui sympathise avec l'ennemi et d'un officier SS, héritier déchu d'une famille de la noblesse allemande.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!