Hors de nulle part
1 7 4
4

Hors de nulle part (Aus dem Nichts)

All. 2017. Drame de Fatih Akin avec Diane Kruger, Denis Moschitto, Johannes Krisch. Le tribunal ayant acquitté le couple de néonazis qui a tué son mari kurde et leur jeune fils, une Allemande entreprend de se faire justice. Sujet brûlant d'actualité. Traitement au carrefour du drame judiciaire et du film de vengeance. Réalisation nerveuse et expressive. Recettes connues. Jeu plein d'émotion de D. Kruger. (sortie en salle: 2 février 2018)

13 ans + 13 ans +

Genre : Drame
Durée : 106 min.
Réalisation : Fatih Akin
Scénario :
Photographie : Rainer Klausmann
Musique : Joshua Homme
Montage : Andrew Bird
Pays : Allemagne
Distributeur : Métropole Films Distribution
Interprètes : Diane Kruger
Denis Moschitto
Johannes Krisch
Numan Açar
Samia Chancrin
Ulrich Tukur
Hanna Hilsdorf
Ulrich Friedrich Brandhoff
Récompenses

À Hambourg, une bombe artisanale, placée devant les bureaux de Nuri Sekerci, conseiller juridique d'origine kurde, explose, tuant sur le coup ce dernier et son jeune fils. Tandis que l'inspecteur chargé de l'enquête fouille dans le passé criminel de Nuri, soupçonnant qu'il fraie toujours avec les milieux interlopes, Katja, l'épouse allemande du défunt, émet l'hypothèse que les coupables seraient des néonazis. Et de fait, quelques jours plus tard, son avocat lui annonce que deux suspects ont été arrêtés dans cette affaire, la jeune Edda Moller et son amoureux Andre, la police ayant trouvé dans le garage du jeune homme tous les objets et substances nécessaires à la fabrication d'une bombe. Or, au terme d'un procès marqué par les manoeuvres sournoises de l'avocat de la défense, les deux prévenus sont acquittés. Outrée par ce verdict, Katja entreprend de se faire justice.

L’avis de Mediafilm

Né à Hambourg de parents turcs, Fatih Akin s'est inspiré des données statistiques récentes sur les crimes haineux contre des étrangers en Allemagne pour trousser ce thriller au carrefour du drame judiciaire et du film de vengeance. Percutant et parfois troublant, par sa description inquiétante de la nébuleuse néonazie dans l'Europe actuelle, le récit en trois temps est mis en scène de manière nerveuse et expressive par Akin, et défendu avec beaucoup d'émotion par Diane Kruger (INGLOURIOUS BASTERDS, LES ADIEUX À LA REINE), qui joue pour une rare fois dans sa langue natale. Reste que l'ensemble, non exempt d'invraisemblances et orphelin de personnages secondaires bien développés, repose fondamentalement sur des recettes dramatiques et techniques connues. Ce qui l'empêche de s'élever au delà du film procédural à message. Le réalisateur de HEAD-ON et DE L'AUTRE CÔTÉ nous avait habitués à plus de finesse. (Texte rédigé en mai 2017, dans le cadre du Festival de Cannes - Sélection officielle - Compétition)

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!