Pierre Lapin
1 7 5
5

Pierre Lapin (Peter Rabbit)

Aust. 2018. Comédie fantaisiste de Will Gluck avec Domhnall Gleeson, Rose Byrne, Sam Neill. Un lapin facétieux voit rouge quand la villageoise qui l'a pris sous son aile s'éprend de son nouveau voisin, un citadin psychorigide qui lui cache sa haine des animaux. Scénario passe-partout, d'après l'oeuvre de Beatrix Potter. Dialogues lourds. Brio technique. Fusion réussie d'animation et de prises de vue réelles. Prestation vocale enjouée de J. Corden. D. Gleeson suragité. (sortie en salle: 9 février 2018)

Général Général

Genre : Comédie fantaisiste
Durée : 95 min.
Réalisation : Will Gluck
Scénario :
Photographie : Peter Menzies Jr.
Musique : Dominic Lewis
Montage : Christian Gazal
Pays : Australie
Distributeur : Columbia
Interprètes : Domhnall Gleeson
Rose Byrne
Sam Neill
Marianne Jean-Baptiste

Avec la complicité de son cousin et de ses trois soeurs, le lapin Peter pille régulièrement le potager du vieux McGregor, pour ensuite déposer le butin dans leur terrier, situé sous l'arbre en face de la maison de leur protectrice, la peintre du dimanche Bea. Un jour, le facétieux rongeur se montre trop intrépide et tombe entre les mains de McGregor. Mais une providentielle crise cardiaque terrasse le grincheux voisin, évitant de justesse à Peter de finir dans une tarte aux lapins, comme son regretté paternel. Croyant avoir désormais un accès illimité aux plantureux légumes, les animaux de la région font une fête débridée chez le défunt. Ils ignorent cependant que ce dernier a légué sa propriété à son neveu Thomas, qui déteste lui aussi les animaux. Dès son arrivée, le Londonien psychorigide sécurise le potager par des moyens extrêmes. Mais en réalisant que Bea le trouve séduisant, il fait mine devant elle d'affectionner les lapins. Quand l'idylle entre les deux humains se concrétise, Peter, qui s'est toujours considéré comme le chouchou de Bea, voit rouge. Il entreprend alors de se débarrasser de son rival, au risque de mettre les siens en danger.

L’avis de Mediafilm

Difficile de trouver scénario plus passe-partout que celui de cette adaptation mixte - animation et prises de vue réelles - des aventures de l'espiègle héros créé en 1902 par Beatrix Potter. Le brio technique de la réalisation, le rythme endiablé, quelques gags assez rigolos et la prestation vocale enjouée de James Corden sont toutefois à signaler.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!