Raid 2 - La Vengeance, Le
1 7 4
4

Le Raid 2 - La Vengeance (The Raid 2)

Indo. 2014. Drame policier de Gareth Evans avec Iko Uwais, Arifin Putra, Tio Pakusodewo. Sa vie et celle de sa famille étant en danger, un jeune flic de Jakarta est contraint d'infiltrer une organisation criminelle autour de laquelle gravite un policier corrompu. Suite ambitieuse du film "The Raid - Redemption". Récit touffu, parfois confus, prétexte à de multiples combats d'arts martiaux archiviolents. Réalisation brillante et survitaminée. Jeu convaincu mais manquant de relief. (sortie en salle: 11 avril 2014)

16 ans + (violence) 16 ans + (violence)

Genre : Drame policier
Durée : 148 min.
Réalisation : Gareth Evans
Scénario :
Photographie : Matt Flannery
Dimas Imam Subhono
Musique : Aria Prayogi
Joseph Trapanese
Fajar Yuskemal
Montage : Gareth Evans

Sa vie et celle de sa famille étant en danger, un jeune flic de Jakarta est contraint d'infiltrer un puissant gang criminel autour duquel gravite un policier corrompu. Mais il se retrouve mêlé malgré lui aux luttes de pouvoir entre le caïd et son fils trop ambitieux.

L’avis de Mediafilm

Porté par le succès de THE RAID - REDEMPTION, le Gallois Gareth Evans revient avec une suite beaucoup plus ambitieuse et touffue, sorte de GODFATHER à la sauce asiatique truffé de combats d'arts martiaux spectaculaires et sanglants. Musclée, souvent brillante, la mise en scène écrase toutefois les comédiens, dont le jeu, bien que convaincu, manque de relief.

Revue de presse

Le Facteur «wouah!»

On pensait avoir tout vu dans THE RAID: REDEMPTION en matière de brutalité, (...) d'originalité dans les chorégraphies, (...) de beauté (...) dans la mise en scène et la photographie. On était dans l'erreur. Les amateurs de films d'arts martiaux (...) seront soufflés par sa suite (...) où le facteur «wouah!» cogne dur à chaque scène de combat.

Baroquely Violent Sequel

It's a confounding conspiracy that is eventually exhausting: too long and too violent, a sprawling sequel to a film that was contained and tightly focused. If there is such a thing as too exciting, THE RAID 2 is it.

Cinéma-monstre

(...) le plaisir généré par cette déferlante de près de 2h30 de pur mouvement n’a rien (...) de pop à la Tarantino, pas plus qu’il n’est ironico-dépressif à la Coen ou rétro-nostalgique à la «film de super-héros». Il est un plaisir pur, simple, évident. Et aussi glaçant. Il est d’abord celui de l’action. Dure et agressive.

Too Much of a Good Thing

(...) THE RAID 2 is finally more exhausting than exhilarating. An early shot of Rama repeatedly striking a cement prison wall in frustration proves oddly emblematic. The movie is powerful and relentless, but for all its pounding, it doesn’t really get anywhere.

Festin carnégien

Plus lent dans son rythme et son exécution que le premier volet, THE RAID 2 surpasse ce dernier dans sa présentation graphique et sanglante. Rarement a-t-on vu à l’écran un tel festin carnégien sous forme d’envolées lyriques et parfois même poétiques.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Paradis Paradis
Mediafilm

Rus. 2016. Drame de Andrei Konchalovsky avec Julia Vysotskaya, Christian Clauss, Philippe Duquesne. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


En 1942, dans un camp de concentration, les destins entrecroisés d'une aristocrate russe qui s'est jointe à la Résistance, d'un Français qui sympathise avec l'ennemi et d'un officier SS, héritier déchu d'une famille de la noblesse allemande.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!