Hôtel Grand Budapest, L'
1 7 2
2

L' Hôtel Grand Budapest (The Grand Budapest Hotel)

É.-U. 2014. Comédie de Wes Anderson avec Ralph Fiennes, Tony Revolori, Saoirse Ronan. En 1985, dans un hôtel hongrois décrépit, un écrivain se fait raconter par le propriétaire les années fastes de ce palace néoromantique, à l'époque de l'entre-deux guerres. Fantasme sublime à la gloire de l'Europe d'autrefois. Récit complexe, sur le modèle des poupées russes. Nombreuses références habilement exploitées. Direction artistique haut de gamme. Distribution cinq étoiles. (sortie en salle: 21 mars 2014)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

Genre : Comédie
Durée : 100 min.
Réalisation : Wes Anderson
Scénario :
Photographie : Robert D. Yeoman
Musique : Alexandre Desplat
Montage : Barney Pilling
Pays : États-Unis
Distributeur : Fox Searchlight
Interprètes : Ralph Fiennes
Tony Revolori
Saoirse Ronan
Adrien Brody
Edward Norton
Mathieu Amalric
Jude Law
F. Murray Abraham
Jeff Goldblum
Willem Dafoe
Owen Wilson
Récompenses

1985. Dans un hôtel hongrois décrépit, un écrivain se fait raconter par le propriétaire les années fastes de ce palace néoromantique durant l'entre-deux guerres, à l'époque où, garçon d'ascenseur impressionnable, il était devenu le fidèle bras droit de l'excentrique concierge.

L’avis de Mediafilm

Dans cette oeuvre sublime, l'auteur de MOONRISE KINGDOM restitue, sur le mode du fantasme baroque, la grandeur de l'Europe d'autrefois. Quatre niveaux de récit s'emboîtent tels des poupées russes dans ce festin pour l'esprit et les yeux pétri de références, notamment à Stefan Zweig et Ernst Lubitsch. En concierge iconoclaste, Ralph Fiennes brille de tous ses feux.

Revue de presse

Bonbon sur rythme fou

(...) ce délire kaléidoscopique compose un joyeux moment de cinéma, avec quelque chose de plus que dans les oeuvres précédentes du cinéaste. (...) Bref, il s’agit ici du meilleur Wes Anderson, rigolo, trépidant, techniquement parfait, chatoyant, historiquement bien accroché, éloge (...) de l’élégance qui triomphe parfois (...) de tous les empêcheurs de déguster en rond.

Comme une belle friandise

Ne nous leurrons pas: il y a ici beaucoup plus de style que de substance. Le récit sert en fait de prétexte pour faire évoluer une galerie de personnages colorés dans des décors de bande dessinée. (...) [Anderson] nous offre ici l'un de ses films les plus charmants, serti d'un humour délicieux et pince-sans-rire.

A Classy Affair

He’s such a precocious and childlike director, it’s no wonder Wes Anderson wanted to rewrite THE RULES OF THE GAME with a box of crayons. (...) Watching Fiennes play Gustav, the gifted concierge who refuses to let war tarnish his bell, is like watching a master painter at work.

Propos de...

"Sur ses plateaux, Wes parvient à créer une ambiance de troupe de théâtre. Il arrive à rassembler les gens et à donner un sentiment de communauté qu'on ne trouve pas souvent au cinéma. Il joue d'ailleurs sur cette idéalisation qu'ont les acteurs de cette ambiance en s'entourant des mêmes acteurs. Ce faisant, il rend l'ensemble du processus extrêmement amusant."

Délicieusement déjanté

Wes Anderson nous avait enchanté avec MOONRISE KINGDOM (2012), et il récidive avec un film tout aussi délicieusement déjanté, riche d'une distribution éblouissante. (...) On ne s'ennuie pas une seconde à déguster ce cocktail littéraire et cinématographique où Lubitsch, Wilder, Welles et Polanski s'entrecroisent avec le sourire.

Commentaires

21 janvier 2017, 13:51:38

Comment faire un bon film avec un sujet pas très stimulant? BUDAPEST HOTEL a la réponse. Le film se déroule rapidement, avec nombreuses références et des dialogues en verve étourdissant, tellement qu'il faut revoir ce divertissement pour savourer à pleine mesure ses détails. Ralph Fiennes est savoureux, son meilleur rôle avec Voldemort dans les dernières années.

1 7 3

J'attribue à ce film la Cote 3

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () God's Own Country God's Own Country
Mediafilm

G.-B. 2017. Drame sentimental de Francis Lee avec Josh O'Connor, Alec Secareanu, Gemma Jones.


La routine d'un jeune homme taciturne et brutal, qui vit et travaille avec son père et sa grand-mère dans leur ferme du Yorkshire, est chamboulée par l'arrivée d'un travailleur roumain saisonnier dont il s'éprend.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!