Dictateur, Le
1 7 4
4

Le Dictateur (Dictator, The)

É.-U. 2012. Comédie satirique de Larry Charles avec Sacha Baron Cohen, Anna Faris, Ben Kingsley. Victime d'un complot lors d'un voyage à New York, le dictateur d'une république africaine obtient l'aide d'une militante gauchiste. Satire abrasive des tyrans modernes et du système capitaliste. Humour scatologique extrême exploité de manière inégale. Quelques trouvailles visuelles hilarantes. Réalisation compétente. S. Baron Cohen en forme. (sortie en salle: 16 mai 2012)

16 ans + (langage vulgaire) 16 ans + (langage vulgaire)
Bookmark and Share

Genre : Comédie satirique
Durée : 83 min.
Réalisation : Larry Charles
Scénario :
Photographie : Lawrence Sher
Musique : Erran Baron Cohen
Montage : Greg Hayden
Eric Kissack

En voyage à New York où il est victime d'un complot de son premier ministre, le dictateur d'une république africaine, méconnaissable sans sa barbe, obtient l'aide d'une militante altermondialiste qui le prend à tort pour un opposant à son propre régime.

L’avis de Mediafilm

L'iconoclaste Sacha Baron Cohen signe avec son complice Larry Charles (BORAT, BRÜNO) cette satire abrasive des tyrans modernes, qui ne ménage pas non plus les démocraties occidentales. Renonçant à la formule de la caméra cachée qui avait fait leur succès, les auteurs rempilent côté humour scatologique extrême. Les résultats, sur ce plan, sont mitigés.

Revue de presse

Dedicated to the Memory of Kim Jong-il

Rebounding from the disappointing BRÜNO, Baron Cohen employs a comic range that ricochets between wicked political barbs and the lowest anatomical farce, to often funny and occasionally hilarious effect.

Entre satire et scato

Les références pop sont nombreuses, comme les éclats de rire francs, et le film se permet une critique assez acerbe des États-Unis, mais on aurait souhaité un peu plus de satire politique (...) et un peu moins de références scatologiques.

Consistently Amusing

Sacha Baron Cohen abandons the hidden-camera stunt comedy of BORAT and BRUNO for a more conventional fish-out-of-water laugher in THE DICTATOR, and the results are consistently amusing, if never quite shocking or hilarious.

Un Exercice facile

LE DICTATEUR est une fiction et s'assume. Malheureusement, si le sujet est d'or, le traitement satirique l'est moins. Alors que j'avais adoré le vitriolique BRUNO, je suis restée un peu sur ma faim avec ce DICTATEUR un peu fade.

Tortured Comedy

THE DICTATOR spends far too much time on Aladeen’s stream of sexual (...) insults, and while Baron Cohen’s lanky physical slapstick and verbal manglings are funny, the movie begins to feel like one of the later, worn-out PINK PANTHER movies.

Tyran puéril

(...) entre la dérision corrosive et l’efficace tirade illustrant "les bienfaits" de la dictature, le sous-texte de LE DICTATEUR est trop souvent englouti par la scatologie et la multiplication de blagues douteuses vues mille et une fois.

Cohen Rules

THE DICTATOR has some very funny moments, but it does pale in comparison to Cohen’s previous stunt-documentary work. (...) So, THE DICTATOR isn’t quite as brilliant as its predecessors. But Cohen still rules.

Commentaires

L'info-lettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm (7) Good Lie, The Good Lie, The
Mediafilm

É.-U. 2014. Drame de Philippe Falardeau avec Reese Witherspoon, Arnold Oceng, Ger Duany. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


À leur arrivée aux États-Unis, trois frères, réfugiés de la guerre civile au Soudan, sont séparés de leur soeur et envoyés au Missouri, où une célibataire débraillée travaillant pour une agence d'emploi les prend sous son aile.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!