Extraordinaire Spider-Man, L'
4

L' Extraordinaire Spider-Man (Amazing Spider-Man, The)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2012. Drame fantastique de Marc Webb avec Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans. Mordu par une araignée de laboratoire, un adolescent timide se retrouve doté de pouvoirs fantastiques grâce auxquels il devient un super-justicier. Nouvelle genèse d'un célèbre personnage de "comic book". Mélange réussi de récit d'apprentissage et de péripéties fantastiques. Réalisation spectaculaire. Jeu sincère mais pas toujours crédible d'A. Garfield. (sortie en salle: 3 juillet 2012)

Bookmark and Share

Genre : Drame fantastique
Année : 2012
Durée : 136 min.
Réalisation : Marc Webb
Scénario : Alvin Sargent
Steve Kloves
James Vanderbilt

D'après le roman de
Stan Lee, Steve Ditko.
Photographie : John Schwartzman
Musique : James Horner
Montage : Alan Edward Bell
Michael McCusker
Pietro Scalia

Élevé à New York par son oncle Ben et sa tante Mae, Peter Parker a toujours cherché à connaître les circonstances de la disparition de ses parents. En fouillant dans un dossier de son père, un éminent biochimiste, l'adolescent remonte la piste de son ancien associé, le docteur Curt Connors. Lors d'une visite impromptue dans les laboratoires de celui-ci, Peter se fait mordre par une araignée génétiquement modifiée. Se retrouvant doté de super pouvoirs, le garçon malingre et timide, indirectement responsable du meurtre de son oncle, devient un justicier masqué. Sa traque de l'assassin, sous sa nouvelle identité de Spider-Man, agace le chef de police Stacy, qui veut le coffrer. Or, ce dernier s'avère être le père de Gwen, la nouvelle petite amie de Peter et une des protégées du docteur Connors. Lequel, afin de réaliser son rêve de recomposer son bras amputé, a essayé sur lui une nouvelle formule. Mais ce faisant, l'affable chercheur s'est transformé en un monstre reptilien meurtrier.

L’avis de Mediafilm

Comme Batman avant lui, Spider-Man a droit à une deuxième vie cinématographique, et ce, dix ans seulement après le film inaugural de la série à succès de Sam Raimi. Estampillée Marvel Studios, cette nouvelle mouture orchestrée par Marc Webb ((500) DAYS OF SUMMER), aussi spectaculaire et efficace soit-elle, a forcément des airs de déjà vu. Notamment dans la façon d'illustrer l'apprivoisement de ses pouvoirs par l'extatique héros ou la manière de mélanger, assez habilement du reste, récit d'apprentissage, romance et péripéties fantastiques. Par ailleurs, la mort de l'oncle de Peter est mise en scène de manière moyennement convaincante, tandis que la recherche de son assassin disparaît plutôt cavalièrement du radar des scénaristes. Peinant à faire oublier la performance attachante et candide de Tobey Maguire dans le film de Raimi, Andrew Garfield (THE SOCIAL NETWORK) apparaît peu crédible en amoureux et en pugiliste. En revanche, il convainc tout à fait en adolescent timoré. Ses partenaires sont irréprochables, surtout Martin Sheen dans le rôle du sage et sévère oncle Ben.

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'info-lettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Pride - Une Rencontre improbable Pride - Une Rencontre improbable
Mediafilm

É.-U. 2014. Comédie dramatique de Matthew Warchus avec Ben Schnetzer, George Mackay, Andrew Scott. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


À l'été 1984, des activistes de la communauté gay londonienne viennent en aide à des mineurs en grève au pays de Galles. Or, le syndicat national voit d'un mauvais oeil l'alliance entre les deux groupes, également malmenés par le gouvernement Thatcher et la presse.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!