Chasseurs de têtes
1 7 4
4

Chasseurs de têtes (Hodejegerne)


dimanche 30 novembre à 01h00 | Radio-Canada


Norv. 2011. Thriller de Morten Tyldum avec Aksel Hennie, Nikolaj Coster-Waldau, Synnove Macody Lund. Un chasseur de têtes menant une double vie de voleur d'oeuvres d'art croit pouvoir réussir le plus beau coup de sa carrière. Solide intrigue à rebondissements inspirée du polar de Jo Nesbo. Humour noir mal maîtrisé. Réalisation fonctionnelle. Montage très vif. Interprètes convaincants et charismatiques. (sortie en salle: 11 mai 2012)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)
Bookmark and Share

Genre : Thriller
Durée : 100 min.
Réalisation : Morten Tyldum
Scénario :
Photographie : John Andreas Andersen
Montage : Vidar Flataukan

À Oslo, le chasseur de têtes Roger Brown est un modèle de réussite. Craint et respecté, cet homme marié à la très belle Diana, propriétaire d'une galerie, mène une double vie de voleur d'oeuvres d'art. Lors d'un vernissage organisé par son épouse, il fait la connaissance de Clas Greve, un chef d'entreprise qui serait le candidat idéal pour un poste à combler. Du même souffle, Diana lui apprend que Clas vient d'hériter d'une des toiles les plus recherchées du monde de l'art: "La chasse au sanglier de Calydon" de Pierre-Paul Rubens. Beau coup double en perspective. Mais Roger n'est pas au bout de ses peines. Car derrière les allures de gravure de mode de Clas se cache un ancien mercenaire à qui rien ne fait peur.

L’avis de Mediafilm

Déjà en passe de faire l'objet d'un remake américain, cette adaptation assez fidèle du roman de la star du polar norvégien Jo Nesbo s'appuie pour l'essentiel sur une intrigue solide, aux rebondissements aussi nombreux que surprenants. Privilégiant l'efficacité au détriment de la subtilité, Morten Tyldum ne maîtrise pas l'humour noir mais réussit par contre à forger un intéressant climat d'ambiguïté morale et à distiller un suspense prenant. Aussi, le montage très vif assure dynamisme et cohérence à l'ensemble et fait oublier le manque d'ambition de la mise en scène. Au coeur de cette chasse à l'homme sanglante, divertissante et tendue, Aksel Hennie (MAX MANUS) et NikolaJ Coster-Waldau (NIGHTWATCH) se prêtent avec conviction et charisme à ce jeu du chat et de la souris.

Texte : Helen Faradji

Revue de presse

A By-the-Numbers Norwegian Thriller

(...) Hennie generates enough interest in his character's plight to keep auds hooked. (...) As his opponent, Coster-Waldau is efficient but more one-note.

Tirer dans tous les sens

(...) cette adaptation du roman homonyme de (...) Jo Nesbo (...) éclate rapidement dans tous les sens afin de faire place à un thriller bancal et fort peu inspiré.

More Funny Than Convincing

(...) ludicrous [and] unentertaining, HEADHUNTERS could have benefitted from a more gut-level approach than Morten Tyldum's arch self-seriousness.

Absence de psychologie

Si les grandes lignes du roman de Jo Nesbo ont été respectées, il manque, dans ce long métrage, ce qui en faisait l'intérêt. Rien ou presque de la psychologie des personnages n'est exploré.

A Nordic nod to Hollywood

A hit in (...) Norway (...), HEADHUNTERS is slick and spritely, a mixture of corporate skullduggery and low-life slapstick that plays like THE FIRM meets BLOOD SIMPLE.

Faux et usage de vrai

Assez violent, jamais dénué de cet humour très noir qui confine au second degré, frôlant le kitsch (...), HEADHUNTERS frappe fort.

Providing a Shock a Minute

Evidently inspired by the (...) MILLENIUM series, Tyldum's third feature (...) moves at top speed, with bright, brilliant camera work and a twist-a-minute plot.

Commentaires

L'info-lettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!