Take Shelter
1 7 3
3

Take Shelter


Aujourd'hui à 23h12 | TFO


É.-U. 2010. Drame psychologique de Jeff Nichols avec Michael Shannon, Jessica Chastain, Shea Whigham. En proie à de violents cauchemars et persuadé qu'une tornade frappera bientôt sa ville, un père de famille s'emploie à construire un abri dans son jardin. Récit multidimensionnel. Observations psychologiques fascinantes. Climat hyper-anxiogène. Métaphore riche. Mise en scène empruntant avec talent au film d'épouvante. Interprétation saisissante. (sortie en salle: 21 octobre 2011)

13 ans + 13 ans +

Genre : Drame psychologique
Durée : 121 min.
Réalisation : Jeff Nichols
Scénario :
Photographie : Adam Stone
Musique : David Wingo
Montage : Parke Gregg
Pays : États-Unis
Distributeur : Métropole Films Distribution
Interprètes : Michael Shannon
Jessica Chastain
Shea Whigham
Katy Mixon
Tova Stewart
Kathy Baker

Curtis LaForche est le père affectueux d'une fillette sourde et le mari aimant d'une couturière à domicile. Depuis peu, il est la proie de violents cauchemars dans lesquels apparaissent des individus menaçants et, à l'horizon, de terribles tornades. Craignant que la maladie de sa mère, diagnostiquée schizophrène durant sa trentaine, ne soit héréditaire, et angoissé par les besoins financiers de sa famille qu'il arrive à peine à combler, cet ouvrier à la vie jusque-là paisible s'enfonce alors dans une spirale infernale de nuits sans sommeil et d'hallucinations. Pour s'en sortir, il tente de consulter des professionnels, mais seule la construction acharnée d'un abri anti-tornade dans son jardin, dans laquelle il se lance à corps perdu, semble être à même de l'apaiser. Mais pour ses collègues et sa femme, Curtis est de toute évidence au bord du gouffre.

L’avis de Mediafilm

Couronné du Grand prix et de celui de la critique internationale lors de sa participation à La Semaine de la Critique de Cannes en 2011, ce deuxième long métrage de Jeff Nichols (SHOTGUN STORIES) frappe les esprits. Détournant à son avantage plusieurs conventions de mise en scène héritées du film d'épouvante (musique sourde, montage ne ménageant pas ses effets, va-et-vient troublants entre le rêve et la réalité), le récit en crescendo forge un climat anxiogène, au point de prêter au paysage agricole de l'Ohio des propriétés quasi maléfiques. Transformant son héros en symbole d'une Amérique en pleine perte de repères et incapable de se protéger des bouleversements (socio-économiques, moraux, etc.), TAKE SHELTER est à la fois une saisissante plongée dans la folie, une étude poétique sur le couple soumis aux épreuves et un diagnostic social pessimiste. Ce film riche et complexe est porté par un Michael Shannon éblouissant, dont la force physique fait résonner encore plus profondément les failles psychologiques de son personnage, ainsi que par une Jessica Chastain émouvante et gracieuse.

Texte : Helen Faradji

Revue de presse

Psychoses

(...) le cinéaste confère subtilement un second degré à son récit. La paranoïa de Curtis devient une métaphore de celle de l’Amérique en pleine crise économique. (...). Michael Shannon et Jessica Chastain sont particulièrement justes dans leurs rôles d’époux éprouvés.

L'Apocalypse dans la tête

Le scénario (...) ouvre sur plusieurs pistes d'analyse, superpose plusieurs couches de sens, dans un récit complexe au déroulement implacable où le délire de Curtis et la malchance contextuelle ont la même fonction: illustrer la précarité de la santé mentale des individus.

Au bout de la folie

Le suspense s'installe et la frontière entre réalité et rêve devient ténue. (...) TAKE SHELTER (...) est un thriller psychologique, une parabole sur les angoisses quotidiennes dans lesquelles nous baignons tous et un clin d'oeil à la manière dont nous effectuons nos choix de vie.

Tempête sous un crâne

Rien n'est appuyé. Nichols s'en tient à la chronique familiale et distille, par petites touches, des indices sur la fragilité économique du foyer (...), sur le climat de la crise économique, ou les risques de la pollution chimique...  (...) Le signe d'un grand talent.

Avis de tempête

Dès les premières minutes, on est imprégné par l'atmosphère étrange de ce thriller vertigineux et aux frontières du réel (...). Michael Shannon, omniprésent à l'écran, réalise une performance stupéfiante dans ce film sensitif, qui aborde en filigrane (...) la crise économique et la pollution.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Beatriz At Dinner Beatriz At Dinner
Mediafilm

É.-U. 2017. Comédie dramatique de Miguel Arteta avec Salma Hayek, John Lithgow, Connie Britton. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


Sa voiture étant tombée en panne devant la maison d'une riche cliente, une guérisseuse d'origine mexicaine accepte l'invitation à souper de cette dernière. Excédée par la condescendance d'un convive prônant un néolibéralisme forcené, elle décide de le confronter.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!