Crazy Heart
1 7 3
3

Crazy Heart


Aujourd'hui à 23h15 | TVA


É.-U. 2009. Drame psychologique de Scott Cooper avec Jeff Bridges, Maggie Gyllenhaal, Robert Duvall. Une ancienne vedette de la musique country tente de vaincre son alcoolisme à l'heure où se profilent une relation amoureuse et un possible retour professionnel. Portrait intimiste et touchant brossé avec acuité et précision. Milieu évoqué avec force authenticité. Mise en scène discrète, attentive. Composition mémorable de J. Bridges. (sortie en salle: 22 janvier 2010)

Général Général

Genre : Drame psychologique
Durée : 111 min.
Réalisation : Scott Cooper
Scénario :
Photographie : Barry Markowitz
Musique : Stephen Bruton
T Bone Burnett
Montage : John Axelrad
Pays : États-Unis
Distributeur : 20th Century Fox
Interprètes : Jeff Bridges
Maggie Gyllenhaal
Robert Duvall
Tom Bower
Colin Farrell
James Keane

Bad Blake, qui fut autrefois une vedette de la musique country, n'est plus aujourd'hui que l'ombre de lui-même. Courant le cachet dans des petits bars à travers les États-Unis où viennent l'applaudir un public réduit aux nostalgiques, le quinquagénaire usé et un brin aigri ne semble plus guère vivre que pour la bouteille et la cigarette. À la faveur d'une escale, il fait la connaissance de Jean Craddock, une jeune et séduisante journaliste. Rompant avec ses habitudes volages, Bad s'attache rapidement à elle et à son petit garçon de quatre ans, l'âge qu'avait son propre fils la dernière fois qu'il l'a vu. En dépit des sentiments qui unissent le couple naissant, l'alcoolisme de Bad finit par avoir raison de la bonne volonté de Jean. Cette rupture force le chanteur à confronter ses démons.

L’avis de Mediafilm

Ce premier long métrage de Scott Cooper rappelle à plusieurs égards le très beau TENDER MERCIES de Robert Duvall. Pas surprenant, puisque ce dernier est impliqué dans le film, à titre d'interprète et de coproducteur, et qu'il a entraîné dans l'aventure plusieurs membres de l'équipe technique de son THE APOSTLE. Portrait intimiste et touchant d'un être narcissique mais néanmoins attachant, ce film non dépourvu de quelques facilités n'en demeure pas moins un brillant coup d'essai. Rarement le milieu de la musique country "en province" aura-t-il été évoqué avec autant de justesse et d'authenticité, avec ses personnages crédibles, dessinés avec force et précision. À la mise en scène, Cooper, qui signe également le scénario, met sa caméra au service des acteurs. Par sa forte présence, Jeff Bridges domine aisément une très solide distribution. Son interprétation de la chanson "Brand New Angel" constitue l'un des instants de grâce du film.

Texte : François Lévesque

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Beatriz At Dinner Beatriz At Dinner
Mediafilm

É.-U. 2017. Comédie dramatique de Miguel Arteta avec Salma Hayek, John Lithgow, Connie Britton. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


Sa voiture étant tombée en panne devant la maison d'une riche cliente, une guérisseuse d'origine mexicaine accepte l'invitation à souper de cette dernière. Excédée par la condescendance d'un convive prônant un néolibéralisme forcené, elle décide de le confronter.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!