Spa à remonter dans le temps 2, Le
1 7 6
6

Le Spa à remonter dans le temps 2 (Hot Tub Time Machine 2)

É.-U. 2015. Comédie fantaisiste de Steve Pink avec Rob Corddry, Craig Robinson, Clark Duke. Pour empêcher la mort d'un homme d'affaires, son ami et son fils tentent de retourner dans le passé avec leur spa à remonter le temps, mais ils aboutissent plutôt dans un futur parallèle. Suite bâclée et parfois incohérente d'un film de 2010. Gags outranciers peu inspirés et répétitifs. Quelques éléments satiriques faisant mouche. Réalisation frénétique. R. Corddry en roue libre. (sortie en salle: 20 février 2015)

13 ans + (langage vulgaire) 13 ans + (langage vulgaire)

Genre : Comédie fantaisiste
Durée : 95 min.
Réalisation : Steve Pink
Scénario :
Photographie : Declan Quinn
Musique : Christophe Beck
Montage : Jamie Gross

Grâce au spa à remonter le temps, Lou est devenu le grand patron de Loogle, Adam a écrit un best-seller de science-fiction basé sur leurs aventures et Nick domine les palmarès en volant les idées musicales des artistes avant qu'ils n'aient pu les rendre publiques. Pourtant, Jacob continue à être le souffre-douleur de son père Lou, qui l'emploie comme domestique. Mais cette situation pourrait changer. Quand, durant une flamboyante soirée, l'arrogant homme d'affaires est atteint d'une balle de carabine dans les parties et se vide de son sang, Nick et Jacob s'empressent de le transporter dans le spa, afin de revenir quelques minutes plus tôt et empêcher ce drame. Mais une erreur d'aiguillage propulse plutôt les trois lascars en 2025, dans un futur parallèle où les voyages dans le temps sont impossibles. Partis à la recherche d'Adam, ils tombent plutôt sur son fils, Adam Jr., un type coincé qui se marie dans vingt-quatre heures. En compagnie de ce dernier, les trois visiteurs du passé s'efforcent de retrouver celui qui en voudra suffisamment à Lou pour retourner en 2015 et tenter de l'éliminer.

L’avis de Mediafilm

Déjà présent dans le premier épisode paru cinq ans plus tôt, l'humour régressif à forte teneur sexuelle est décuplé dans cette suite bâclée, rarement drôle ou imaginative, toujours réalisée par Steve Pink. John Cusack ayant cette fois passé son tour, Rob Corddry, en roue libre, prend toute la place, faisant beaucoup d'ombre à ses sympathiques partenaires.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!