Persona
1 7 1
1

Persona

Suèd. 1966. Drame psychologique de Ingmar Bergman avec Bibi Andersson, Liv Ullmann, Margaretha Krook. D'étranges relations s'établissent entre une infirmière et une actrice devenue muette à la suite d'un choc psychique. Récit énigmatique. Exploration de thèmes fascinants. Réalisation d'une grande richesse esthétique. Excellente interprétation.

13 ans + 13 ans +

Genre : Drame psychologique
Durée : 82 min.
Production : Ingmar Bergman
Réalisation : Ingmar Bergman
Scénario :
Photographie : Sven Nykvist
Musique : Lars Johan Werle
Montage : Ulla Ryghe

Une actrice, Elisabeth Vogler, s'est murée dans un mutisme provoqué par un choc psychique. On la soigne dans une clinique où une jeune infirmière, Alma, est chargée de veiller sur elle. Les deux femmes se ren­dent, sur les conseils du médecin, dans une villa au bord de la mer et une étrange relation s'établit entre elles.

L’avis de Mediafilm

Suèd. 1966. Drame psychologique de Ingmar Bergman avec Bibi Andersson, Liv Ullmann, Margaretha Krook. D'étranges relations s'établissent entre une infirmière et une actrice devenue muette à la suite d'un choc psychique. Récit énigmatique. Exploration de thèmes fascinants. Réalisation d'une grande richesse esthétique. Excellente interprétation.

Revue de presse

Une Terre chaude et sale, un ciel vide et froid

Le dernier Bergman (...) ne nous apprend rien sur lui que nous ne sachions déjà. (...) Selon toute probabilité, l'ensemble finit par constituer une fraternité assez étendue qui, de cette manière, existe par la grâce d'un contact purement égoïste sur la terre chaude et sale, sous un ciel vide et froid.

(Texte paru en 1967)

Bergman, le gynécologue de l'âme féminine

Bergman retrouve dans PERSONA ce secret de la lumière scandinave que, seul depuis le cinéma muet, Dreyer avait conservé. (...) Deux monstres-femmes, deux actrices hors du commun, Bibi Anderson et Liv Ullmann, donnent au drame sa chair, ses larmes et son sang.

(Texte paru en 1967)

Bergman prisonnier de lui-même

PERSONA, c'est la dépossession lente, sournoise, d'une âme par une autre (...). Indiscutablement, le réalisateur du SEPTIÈME SCEAU reste un maître de la lumière, mais son style, qui balance ici entre un intimisme discret et certaines outrances expressionnistes, manque de rigueur.

(Texte paru en 1967)

À cause de - et malgré - Bergman

(...) le dernier Bergman poursuit le cheminement des films précédents. On retrouve les mêmes phantasmes, (...) la même fascination de la chair, mais de la chair puritaine, donc triste ou coupable. Les mêmes images, aussi, et cette façon admirable de montrer, avec des noirs et des blancs, la vie intérieure des humains.

(Texte paru en 1967)

L'Intériorité de l'être

D'un poignante éloquence, cette dissection clinique d'une sensibilité se distingue par la densité dramatique des habituelles incursions puériles du cinéma dans les méandres de la psychanalyse. (...) Quant aux deux actrices, Andersson et Ullmann, elles vivent véritablement leurs (...) personnages.

(Texte paru en 1967)

Vent d'est

Un chef-d'oeuvre. Visages scrutés, âmes sondées jusqu'au fond. Corps aimés et redoutés. Affrontement amoureux de tous les instants. (...) Il y a dans Bergman quelque chose de faulknérien.

(Texte paru en 1973)

Lovely and Moody Film

And once again he [Bergman] is inviting (or compelling) his public to engage in studious effort at interpretation or simply outright involvement of themselves, empathically and esthetically, and let the egos and ids falls where they may.

(Texte paru en 1967)

Commentaires

16 octobre 2016, 14:25:04

Un classique. À voir absolument!

1 7 1

J'attribue à ce film la Cote 1

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Paradis Paradis
Mediafilm

Rus. 2016. Drame de Andrei Konchalovsky avec Julia Vysotskaya, Christian Clauss, Philippe Duquesne. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


En 1942, dans un camp de concentration, les destins entrecroisés d'une aristocrate russe qui s'est jointe à la Résistance, d'un Français qui sympathise avec l'ennemi et d'un officier SS, héritier déchu d'une famille de la noblesse allemande.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!