Affamés, Les
1 7 3
3

Les Affamés

Can. 2017. Drame d'horreur de Robin Aubert avec Marc-André Grondin, Monia Chokri, Micheline Lanctôt. Dans une région rurale isolée du monde, les parcours croisés de divers individus pris en chasse par des morts-vivants. Film de genre radical et personnel. Climat d'angoisse et d'horreur bien forgé. Approche minimaliste maximisant ses effets. Distribution de haut vol bien dirigée. (sortie en salle: 20 octobre 2017)

13 ans + (violence, horreur) 13 ans + (violence, horreur)

Genre : Drame d'horreur
Durée : 96 min.
Production : Stéphanie Morissette
Réalisation : Robin Aubert
Scénario :
Photographie : Steeve Desrosiers
Musique : Pierre-Philippe Côté
Montage : Robin Aubert
Francis Cloutier

Dans une région rurale isolée du monde, divers individus pris en chasse par des morts-vivants et méfiants les uns des autres tentent de survivre. Leurs parcours, appelés à se croiser, vont les forcer à défier l'adversaire.

L’avis de Mediafilm

À sa manière radicale et sans compromis, Robin Aubert (À L'ORIGINE D'UN CRI, TUKTUQ) signe un second film de genre, dix ans après SAINT-MARTYRS-DES-DAMNÉS. L'intrigue minimaliste rappelle THE BIRDS, par sa violence arbitraire et son "absence" de résolution. Et plus particulièrement la nouvelle de Daphné Du Maurier dont le classique d'Alfred Hitchcock était tiré. Dans la manière cependant, tout diffère. Aubert fait ici le pari de la création d'un climat d'angoisse et d'horreur reposant sur le hors-champ et le non-dit. La bande sonore sophistiquée et la musique fusionnent sans couture audible. Pareil pour la direction artistique d'André-Line Beauparlant, qui trouve sa source dans l'imagination rebelle du cinéaste. Mais où commence l'une, où finit l'autre, se demande-t-on devant ces bûchers fulgurants érigés en pleins champs, qui embrouillent joyeusement la lecture de ce 28 DAYS LATER des Bois-Francs. La distribution de haut vol joue sans fausse note. (Texte rédigé en septembre 2017, dans le cadre du Festival international du film de Toronto)

Texte : Martin Bilodeau

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Hikari Hikari
Mediafilm

Jap. 2017. Drame psychologique de Naomi Kawase avec Ayame Misaki, Masatoshi Nagase, Tatsuya Fuji.


En deuil de son père et aux prises avec une mère sénile qui vit à la campagne, une narratrice de films pour personnes aveugles fait la connaissance d'un photographe bourru, qui accepte mal de perdre progressivement la vue.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!