Maudite Aphrodite
1 7 3
3

Maudite Aphrodite (Mighty Aphrodite)

É.-U. 1995. Comédie de Woody Allen avec Woody Allen, Mira Sorvino, F. Murray Abraham. Le père adoptif d'un garçon très intelligent découvre que la mère biologique de l'enfant est une prostituée plutôt gourde. Humour savamment ironique. Personnages subtilement dépeints. Réalisation légère. Interprétation savoureuse.

13 ans + (langage vulgaire) 13 ans + (langage vulgaire)

Genre : Comédie
Durée : 95 min.
Production : Robert Greenhut
Helen Robin
Réalisation : Woody Allen
Scénario :
Photographie : Carlo di Palma
Montage : Susan E. Morse

É.-U. 1995. Comédie de Woody Allen avec Woody Allen, Mira Sorvino, F. Murray Abraham. Le père adoptif d'un garçon très intelligent découvre que la mère biologique de l'enfant est une prostituée plutôt gourde. Humour savamment ironique. Personnages subtilement dépeints. Réalisation légère. Interprétation savoureuse.

L’avis de Mediafilm

É.-U. 1995. Comédie de Woody Allen avec Woody Allen, Mira Sorvino, F. Murray Abraham. Le père adoptif d'un garçon très intelligent découvre que la mère biologique de l'enfant est une prostituée plutôt gourde. Humour savamment ironique. Personnages subtilement dépeints. Réalisation légère. Interprétation savoureuse.

Revue de presse

L'Impossible Quête de l’Autre

MAUDITE APHRODITE poursuit [la] réflexion sur l’illégitimité de l’artiste, désormais au cœur de l’œuvre d’Allen. En bon torturé du bulbe, constamment entre deux analyses, il se perçoit comme un imposteur, indigne de son succès, de ses femmes, de ses admirations.

Jeux de l'amour et du hasard...

(...) [Ce] n'est pas le meilleur Woody de ces dernières années. (...) Mais les scènes entre Lenny et Linda sont irrésistibles. Et le dénouement est dérisoire à souhait. Un dénouement digne de Lubitsch, qui évoque, aussi, ceux imaginés, jadis, par Marivaux.

Constant Cravings

The movie's most innovative gag involves a running commentary by a wisecracking Greek chorus (led by F. Murray Abraham). It is a truly inspired touch. Otherwise, the movie is a throwback to Allen's early physical comedy.

Entre New York et la Grèce antique

Le plaisir qui se dégage de MAUDITE APHRODITE provient de ce choc de la rencontre entre un petit-bourgeois new-yorkais et la plantureuse Linda. (...) une relation qui (...) prend des détours surprenants, égratignant la morale des bien-pensants, (...) avec de bonnes blagues salaces dont il a le secret.

A Greek Chorus Warns, but Does Woody Allen Take Heed?

(...) MIGHTY APHRODITE remains witty, agile and handsomely made. Mr. Allen's New York, richly photographed by Carlo DiPalma, is again a vivid and surprising place, especially when described in classical terms ("Upon such time as he did spot her heading for the laundromat").

Woody Allen, en pleine forme, renoue avec la comédie pure

Entre tous ces personnages, (...) Woody Allen tire le fil de son [film], à partir d'une trame de vaudeville. Il y injecte des éléments autobiographiques, (...) jongle avec les évidences et les paradoxes, s'amuse des conventions et des clichés. (...) Bref, Woody Allen est en pleine forme.

Propos de...

"I was very nervous to be working with one of my heroes, because I had read his book Without Feathers when I was 12 and became an instant acolyte. Linda is a great comedic character and I certainly don’t regret playing her."

Une Grande Réussite

Une comédie extrêmement réussie, étourdissante d'inventions et de drôleries. Une des trouvailles les plus savoureuses est l'introduction (...) d'un choeur antique. (...) le personnage de "blonde stupide", typique de la comédie américaine, est admirablement joué par Mira Sorvino.

Piment, humour et... vérités

(...) on rit dans ce portrait de nos amours, de notre besoin de nous projeter dans nos enfants, de nos désirs d'autre chose, toujours inassouvis. On rit et on se contemple. Le miroir que nous tend Woody Allen ne manque jamais de perspicacité.

Commentaires

L'info-lettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Journal d'une femme de chambre, Le Le Journal d'une femme de chambre
Mediafilm

Fr. 2015. Drame de moeurs de Benoît Jacquot avec Léa Seydoux, Vincent Lindon, Clotilde Mollet. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


Paris, 1900. Sous la contrainte, une jeune Parisienne, fière et d'une grande beauté, accepte une place de femme de chambre dans une maison de Normandie, où elle est confrontée à la dure réalité liée à sa condition.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!