Fargo
1 7 1
1

Fargo

É.-U. 1995. Comédie policière de Joel Coen avec William H. Macy, Frances McDormand, Steve Buscemi. Afin d'extorquer de l'argent à son beau-père, un vendeur d'automobiles engage deux voyous pour enlever sa propre femme. Peinture satirique mordante du Midwest américain. Mélange percutant d'humour, de violence et de compassion. Situations versant dans l'absurde. Interprétation savoureuse.

16 ans + 16 ans +

Genre : Comédie policière
Durée : 98 min.
Production : Ethan Coen
Réalisation : Joel Coen
Scénario :
Photographie : Roger Deakins
Musique : Carter Burwell
Montage : Ethan Coen
Joel Coen
Pays : États-Unis
Distributeur : Cineplex-Odeon
Interprètes : William H. Macy
Frances McDormand
Steve Buscemi
Peter Stormare
Harve Presnell
Larry Brandenburg
Kristin Rudrud
John Carroll Lynch
Steve Reevis
Tony Denman
Steve Parker
Cliff Rakerd
Récompenses

Ayant un urgent besoin d'argent, un vendeur d'automobiles engage deux voyous pour kidnapper sa propre femme. Il veut ainsi forcer son beau-père, un riche industriel, à lui verser la rançon. Mais l'affaire tourne mal...

L’avis de Mediafilm

É.-U. 1995. Comédie policière de Joel Coen avec William H. Macy, Frances McDormand, Steve Buscemi. Afin d'extorquer de l'argent à son beau-père, un vendeur d'automobiles engage deux voyous pour enlever sa propre femme. Peinture satirique mordante du Midwest américain. Mélange percutant d'humour, de violence et de compassion. Situations versant dans l'absurde. Interprétation savoureuse.

Revue de presse

On nage dans l'absurde

D'une facture plus classique, plus commerciale aussi, FARGO n'en demeure pas moins un petit bijou de mise en scène et d'interprétation. (...) Les plans sont travaillés à l'extrême, les cadrages composés avec rigueur et talent.

FARGO Makes Poetry Out of Crime

The Coen brothers (...) return to the twisted brilliance of their BLOOD SIMPLE days with FARGO, a crime tale that is darkly funny even when it's chilling. (...) The casting is brilliant. (...) Frances McDormand is unforgettable as a small-town police chief.

Meurtres en série dans le Midwest

L'intérêt et le ressort de FARGO viennent (...) de la confrontation de personnages atypiques. Cadre de cette confrontation, le Midwest: l'hiver et une neige laiteuse, une campagne américaine banale avec de rares excentricités (...) et, tout d'un coup, une soudaine explosion de violence.

Coens Commit Near-Perfect Crime

FARGO is unquestionably blessed by its first-rate cast. Though McDormand, Macy and Buscemi have few scenes together, they work like an ensemble. The trio and Stormare go for a simple, naturalistic quality right down to the characters' clothing and the amusingly flat accent of the upper Midwestern U.S.

Violente Originalité

Un sujet d'une certaine originalité, une sombre histoire très bien interprétée, une atmosphère bien rendue, mais des longueurs et des digressions. (...) des violences abominables [aussi], avec une scène horrible qui soulève le coeur.

Humorous and Realistic

(...) Joel Coen (...) finds many inventive ways to bring the landscape into the story, using snowbound locales and claustrophobic interiors in a well-realized visual scheme. Roger Deakins' cinematography is superb and Carter Burwell's magnificent score is a wealth of folksy melodies and tragic themes.

Comédie noire sur fond de neige immaculée

[Les frères Coen] tentent ici un retour aux sources, du côté de la pochade noire. Mais ne bénéficiant plus de l'effet de surprise et n'ayant plus leurs preuves à faire, FARGO apparaît comme l'exercice de cinéastes évidemment doués, mais ici légèrement désinvoltes.

Deadly Plot by a Milquetoast Villain

FARGO has been hauntingly photographed by Roger Deakins with great, expressive use of white-outs that sometimes make the characters appear to be moving through a dream. Roads disappear, swallowed up in a snowy void, making FARGO look eerily remote.

Un Trou perdu du Minnesota

[FARGO va] dans une horreur croissante mais tranquille, ponctuée des gestes et des mots de tous les jours, d'un train-train de petites manies. (...) Ces personnages simples pris dans la glace d'une situation inextricable (...) finissent par dessiner une vraie tragédie, celle de la violence banale, donc fatale.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Paradis Paradis
Mediafilm

Rus. 2016. Drame de Andrei Konchalovsky avec Julia Vysotskaya, Christian Clauss, Philippe Duquesne. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


En 1942, dans un camp de concentration, les destins entrecroisés d'une aristocrate russe qui s'est jointe à la Résistance, d'un Français qui sympathise avec l'ennemi et d'un officier SS, héritier déchu d'une famille de la noblesse allemande.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!