Mediafilm - Cinecole

Gabrielle

La mise en scène

Définition: ensemble des moyens techniques mis en oeuvre par un réalisateur et son équipe de tournage pour donner vie à un scénario sur un écran de cinéma (choix des mouvements de caméra, angles de prises de vue et éclairages, conception des décors, des costumes, prise de son, direction d'acteurs, etc.).

L’avis des gens du métier

"Le cinéma, c'est l'écriture moderne dont l'encre est la lumière." (Jean Cocteau)

L’avis des gens du métier

"Le cinéma, c'est l'écriture moderne dont l'encre est la lumière." (Jean Cocteau)

"Le garçon regarde la fille, la fille regarde le chat... et la caméra essaie de saisir ces deux connexions. C'est ça, le boulot de metteur en scène." (Emir Kusturica)

"Je ne crois pas que la technologie offrira de nouvelles possibilités; elle nous permettra seulement d'obtenir plus facilement - et mieux - les images que nous avons en tête.» (Steven Spielberg)

"Quand on me dit que certains metteurs en scène montrent aux acteurs ce qu'ils doivent faire, je ne comprends pas. Ce qui est intéressant, si vous avez une idée précise, c'est de les amener à le trouver par eux-mêmes." (Claude Chabrol)

L’extrait choisi

Au début de la scène, le personnage du chef de choeur (Vincent-Guillaume Otis) agit d’une certaine façon comme le metteur en scène du film. Il met de l’ordre dans le désordre, organise l’espace et la position des choristes dans le but d’obtenir le meilleur son possible, le meilleur impact.

L’extrait choisi

Au début de la scène, le personnage du chef de choeur (Vincent-Guillaume Otis) agit d’une certaine façon comme le metteur en scène du film. Il met de l’ordre dans le désordre, organise l’espace et la position des choristes dans le but d’obtenir le meilleur son possible, le meilleur impact. La caméra nerveuse, à l'épaule, donne l'impression de circuler librement entre les choristes et apporte à la scène un caractère improvisé. En vérité, ce segment est au contraire très travaillé, au plan de la mise en scène et de la photographie. Il met en lumière la volonté de la cinéaste de brouiller la frontière entre la fiction et le documentaire.

Le scénario

Définition: manuscrit à l'origine de la production d'un film, comportant le récit, les dialogues et le découpage séquence par séquence, avec les indications de mise en scène et de prises de vues. Un scénario est soit original, c'est-à-dire directement écrit pour le cinéma, soit adapté d'une oeuvre préexistante, par exemple, un roman, une pièce de théâtre, une bande dessinée, un documentaire, une série télévisée ou même un autre film.

Scénario

Définition: manuscrit à l'origine de la production d'un film, comportant le récit, les dialogues et le découpage séquence par séquence, avec les indications de mise en scène et de prises de vues. Un scénario est soit original, c'est-à-dire directement écrit pour le cinéma, soit adapté d'une oeuvre préexistante, par exemple, un roman, une pièce de théâtre, une bande dessinée, un documentaire, une série télévisée ou même un autre film. Le scénario peut être envisagé autant du point de vue de l'action, de l'intrigue principale et des sous-intrigues, que du point de vue des thèmes et problématiques abordés par l'auteur.

L’avis des gens du métier

"Si ça peut être écrit ou pensé, ça peut être filmé". (Stanley Kubrick)

L’avis des gens du métier

"Si ça peut être écrit ou pensé, ça peut être filmé". (Stanley Kubrick)

"Lorsqu'on raconte une histoire au cinéma, on ne devrait recourir au dialogue que lorsqu'il est impossible de faire autrement." (Alfred Hitchcock)

"Plus réussi sera le méchant, plus réussi sera le film." (Alfred Hitchcock).

"Le cinéma, c'est un stylo, du papier et des heures à observer le monde et les gens." (Jacques Tati).

"Pour moi, si le thème premier du film n'est pas l'amour, un échange de tendresse, ça ne vaut pas la peine de le faire." (Jean-Claude Lauzon)

L’extrait choisi

Les principaux enjeux du film (l’amour contrarié, le désir refoulé, le droit à l’intimité, le regard de la mère comme miroir de la société) remontent à la surface dans cette scène franche et drôle, par laquelle la cinéaste illustre la candeur et l’innocence des deux amoureux.

L'interprétation

Définition: manière dont un comédien incarne devant la caméra le personnage créé par le scénariste.

L'interprétation

Définition: manière dont un comédien incarne devant la caméra le personnage créé par le scénariste. Dépendamment du talent, de l'expérience, de la sensibilité et de l'intelligence du comédien, et de l'aptitude du réalisateur à le diriger, l'interprétation sera simplement convaincante et solide, ou colorée, extravagante, personnelle, riche en nuances et en profondeur psychologique. Dans les cas les plus extrêmes, certains interprètes, adeptes de la "Méthode" de l'Actor's Studio de Lee Strasberg, vont jusqu'à s'imposer des transformations physiques importantes (gain ou perte de poids) afin d'atteindre à la vérité de leur personnage.

L’avis des gens du métier

"Je crois que dans notre métier, on cherche à dire la vérité. On raconte une histoire à travers un personnage, mais on cherche toujours le geste juste, le sentiment vrai." (Juliette Binoche)

L’avis des gens du métier

"Jouer une vamp est ce qu'il y a de moins passionnant pour une actrice. Un ordinateur suffit à générer l'image d'une femme séduisante." (Meryl Streep)

"Je suis de ceux qui jouent les rois. Il le faut, à cause de ma personnalité." (Orson Welles)

"Ce que je veux obtenir, c'est de pénétrer jusqu'aux pensées profondes de mes acteurs, à travers leurs expressions les plus subtiles. (Carl. T. Dreyer)

"Il y a un fossé absolument infranchissable entre un acteur, même essayant de s'oublier, essayant de ne pas se contrôler, et une personne, vierge de cinéma, vierge de théâtre, considérée comme une matière brute qui ne sait même pas ce qu'elle est et qui vous livre ce qu'elle ne voulait livrer à personne." (Robert Bresson)

"Je crois que dans notre métier, on cherche à dire la vérité. On raconte une histoire à travers un personnage, mais on cherche toujours le geste juste, le sentiment vrai." (Juliette Binoche)

L’extrait choisi

Cette scène montre bien la complicité qui peut naître entre un acteur professionnel (Alexandre Landry) et une actrice non professionnelle (Gabrielle Marion-Rivard), sans aucune trace de décalage.

L’extrait choisi

Cette scène montre bien la complicité qui peut naître entre un acteur professionnel (Alexandre Landry) et une actrice non professionnelle (Gabrielle Marion-Rivard), sans aucune trace de décalage. On devine par ailleurs dans la posture gênée de Martin l’affection qu’il éprouve pour Gabrielle, dans la position assurée de cette dernière, sa résolution de vivre son amour avec lui sans contraintes. Le lieu (un magasin d’animaux), familier à Martin qui y travaille à mi-temps, étranger à Gabrielle qui y met les pieds pour la première fois, met en évidence ce contraste.

L’intention de la cinéaste

Louise Archambault :

«Je voulais parler du besoin de liberté et d’autonomie des handicapés intellectuels dont le quotidien est en grande majorité géré par leur famille et les intervenants. Je souhaitais immiscer le spectateur dans leur quotidien afin de saluer leur force de caractère, et surtout, pour montrer combien ils ont les mêmes désirs et émotions que tout le monde. Qu'ils sont tous humains, et ordinaires. Je voulais que l’on se reconnaisse tous quelque part dans cette histoire.»

L’intention de la cinéaste

Louise Archambault :

«Je voulais parler du besoin de liberté et d’autonomie des handicapés intellectuels dont le quotidien est en grande majorité géré par leur famille et les intervenants. Je souhaitais immiscer le spectateur dans leur quotidien afin de saluer leur force de caractère, et surtout, pour montrer combien ils ont les mêmes désirs et émotions que tout le monde. Qu'ils sont tous humains, et ordinaires. Je voulais que l’on se reconnaisse tous quelque part dans cette histoire. J’ai entre autres choisi la musique et le chant choral pour traduire ces besoins. La musique contribue à donner ce souffle, ce désir de s’ouvrir aux autres, ce désir d’aimer et d’être aimé. La musique, et particulièrement le chant choral, a ce grand pouvoir de rassembler les gens. Elle est universelle et nous atteint de manière viscérale, non réfléchie. J’espère qu’on le ressent à travers ce film.
Puis il y avait aussi ce désir de partager une histoire d’amour. Une histoire entre deux handicapés intellectuels qui souhaitent s’aimer, découvrir leur intimité, faire l’amour sans contrainte. L’amour et la sexualité sont deux sujets rarement traités lorsqu’on parle des personnes souffrant de syndromes comme Gabrielle et Martin. Ces sujets sont encore tabous. Je veux ainsi inviter les gens à s’ouvrir à la différence, contribuer à son acceptation. On a tous nos différences, pour certains elles sont plus visibles physiquement. Tandis que nous, nous avons appris à camoufler nos failles. Mais fondamentalement, tout le monde veut vivre l’amour.
J’ai beaucoup appris en faisant ce film. J’ai eu le sentiment de vivre quelque chose de très grand qui allait me changer. L’absence de filtre des chanteurs des Muses m’a beaucoup touchée et inspirée. Que ce soit positif ou négatif, on sait que ce qu’ils expriment est vrai. Et je crois qu’à l’inverse, l’expérience a également été bénéfique pour les acteurs, les techniciens et les comédiens non-professionnels. Certains des choristes des Muses sont très anxieux et peuvent faire des crises de panique tous les jours. À la mi-tournage, l’une des intervenantes engagée pour les encadrer sur le plateau est venue me voir pour me dire qu’on n’avait plus besoin de ses services : pas de crises, pas d’angoisse. Ils étaient heureux, ils avaient enfin un rôle précis et important à jouer, ils avaient une estime d’eux-mêmes. Je l’ai reçu comme un immense cadeau. Car l’intention ultime était justement de faire un film avec eux, avec leur complicité.
Au final, si je peux contribuer à faire connaître les organismes qui m’ont inspirée tout au long de ce projet, comme les Muses, les Jeunes musiciens du monde, les Compagnons de Montréal et la Gang à Rambrou, je serais comblée. Ce sont eux les stars. Ils méritent d’avoir les projecteurs sur eux. Ce qu’ils font pour notre société, toujours avec des bouts de ficelle, est énorme… chaque jour, un petit pas pour l’Homme, un grand pas pour l’humanité.»

La fiche de Mediafilm

Gabrielle

(v.o.f.)
Gabrielle
(v.o.sta.)

Genre : Drame psychologique

Pays : Canada (Québec)

Année : 2013

Distributeur : Les Films Séville

Durée : 102 min.


Générique

Réalisation : Louise Archambault. scénario : Louise Archambault. Photographie : Mathieu Laverdière. Montage : Richard Comeau. Musique : François Lafontaine.


Interprètes

Gabrielle Marion-Rivard, Mélissa Désormeaux-Poulin, Alexandre Landry, Vincent-Guillaume Otis, Benoît Gouin, Isabelle Vincent, Sébastien Ricard, Marie Gignac, Robert Charlebois.


Résumé

Gabrielle, déficiente intellectuelle de 22 ans vivant dans une résidence spécialisée de Montréal, a trois passions dans la vie: sa soeur aînée Sophie, qui prend soin d'elle au point d'oublier de vivre sa propre vie auprès de son conjoint, coopérant international qui l'attend en Inde; sa chorale, composée de handicapés comme elle, qui répète le répertoire de Robert Charlebois en prévision d'un concert que celui-ci donnera avec eux en plein air; enfin, Martin, un confrère de la chorale pour qui elle a le béguin, et réciproquement. Lorsque l'affection des deux tourtereaux menace de déborder sur le terrain sexuel, la mère de Martin y met un frein, contre l'avis des intervenants et de Sophie, qui souhaite voir sa soeur s'épanouir. Martin s'étant fait interdire la chorale et la fréquentation du centre où habite Gabrielle, cette dernière, en proie à un chagrin mêlé de colère, forme le projet d'obtenir son indépendance. Mais le diabète sévère dont elle est atteinte complique les choses.

L'avis de Mediafilm

Huit ans après un premier long métrage un peu triste et maussade (FAMILIA), Louise Archambault revient en force et en feu avec un film lumineux, généreux de coeur et d'esprit, sur l'indépendance et le désir. La force inattendue de GABRIELLE tient en premier lieu à son approche frontale d'une héroïne admirable, jouée avec vérité et nuance par Gabrielle Marion-Rivard, atteinte dans la vie du syndrome de Williams. Elle tient aussi à la mise en scène vigoureuse et sans coutures visibles, harmonisant un faisceau de points de vue. Elle tient enfin à la simplicité et à l'éloquence de l'écriture, qui demeure fluide malgré la complexité de l'intrigue mixant deux enjeux en miroir: l'amour de Gabrielle et Martin (remarquable Alexandre Landry), soumis à l'approbation sociale, et l'attachement affectif de l'héroïne et de sa soeur (sublime Mélissa Désormeaux-Poulin), qui les emprisonne de l'intérieur. Laquelle des deux va libérer l'autre? Archambault répond à cette question en temps voulu, sans hâte ni raccourcis, brossant chemin faisant un tableau foudroyant d'émotion.

Le dossier de presse

Télécharger le fichier

Le formulaire d'exercices pour les élèves

Prénom Nom
Enseignant(e) École
Niveau Courriel
Mon avis

J'ai aimé (cocher la case appropriée)

La mise en scène...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

Le jeu des acteurs...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

L'histoire...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

La photographie...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

La musique...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

Qu'avez-vous le plus aimé?

Qu'avez-vous le moins aimé?

Du côté du scénario

Les personnages

De quoi est atteinte Gabrielle?

Où vit-elle quand le film commence?

Comment la décririez-vous (traits physiques, psychologiques, comportementaux)?

Où habite Martin?

Comment le décririez-vous (traits physiques, psychologiques, comportementaux)?

Une histoire d'amour

Quelle est la relation entre Martin et Gabrielle au début du film?

Quelle est leur relation la fin?

Comment cette relation évolue-t-elle?

Qui prend les initiatives?

Pour quelle raison la mère de Martin s’oppose-t-elle à la relation amoureuse de celui-ci avec Gabrielle?

Une quête d'autonomie

Pourquoi Gabrielle veut-elle avoir son propre appartement?

Pourquoi Sophie hésite-t-elle à révéler à Gabrielle qu’elle veut rejoindre son amoureux?

De l'importance de la musique

Quelle place joue la musique dans la vie de Gabrielle?

Du côté de la réalisation

Une structure en miroir

Il y a deux histoires d’amour dans le film : laquelle est la principale?

Laquelle est secondaire?

Peut-on établir un parallèle entre les deux soeurs?

Une ponctuation

À quoi correspondent les trois scènes à la piscine?

Quel est l’état de Gabrielle à chacune d’elles?

Les acteurs non professionnels

Qu’est-ce que la présence des acteurs non professionnels apporte au film?

Le son

On entend "Ordinaire" en répétition et "Lindberg" en concert, avec Robert Charlebois : voyez-vous un lien entre ces chansons et le moment où elles sont interprétées par Les Muses de Montréal?

En conclusion

Pourquoi le titre du film, Gabrielle, se justifie-t-il?

Mon avis

J'ai aimé (cocher la case appropriée)

L'histoire...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

Le jeu des acteurs...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

La mise en scène...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

La photographie...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

La musique...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

Qu'avez-vous le plus aimé?

Qu'avez-vous le moins aimé?

Du côté du scénario

Les personnages

De quoi est atteinte Gabrielle?

Où vit-elle quand le film commence?

Comment la décririez-vous (traits physiques, psychologiques, comportementaux)?

Où habite Martin?

Comment le décririez-vous (traits physiques, psychologiques, comportementaux)?

Comparez les familles de Gabrielle et de Martin. Y a-t-il des points communs?

Des différences?

Une histoire d'amour

Quelle est la relation entre Martin et Gabrielle au début du film?

Quelle est leur relation à la fin?

Comment cette relation évolue-t-elle?

Qui prend les initiatives?

Pour quelle raison la mère de Martin s’oppose-t-elle à la relation amoureuse de celui-ci avec Gabrielle?

Une quête d'autonomie

Pourquoi Gabrielle veut-elle avoir son propre appartement?

Pourquoi Sophie hésite-t-elle à révéler à Gabrielle qu’elle veut rejoindre son amoureux?

De l'importance de la musique

Quelle place joue la musique dans la vie de Gabrielle?

Pourquoi les répétitions de la chorale ont-elles une telle importance dans le film du point de vue de l’histoire et du point de vue des personnages?

Du côté de la réalisation

Une structure en miroir

Il y a deux histoires d’amour dans le film : laquelle est la principale?

Laquelle est secondaire?

Peut-on établir un parallèle entre les deux soeurs?

Une ponctuation

À quoi correspondent les trois scènes à la piscine?

Quel est l’état de Gabrielle à chacune d’elles?

Les acteurs non professionnels

Qu’est-ce que la présence des acteurs non professionnels apporte au film?

La caméra

Quels plans sont privilégiés dans le film?

Plans d’ensemble
Plans moyens
Plans rapprochés

Quel effet cela crée-t-il?

Le son

On entend "Ordinaire" en répétition et "Lindberg" en concert, avec Robert Charlebois : voyez-vous un lien entre ces chansons et le moment où elles sont interprétées par Les Muses de Montréal?

Non seulement la musique, mais aussi le son occupe une place importante dans le film. Pouvez-vous relever au moins une scène où le son influence le récit?

À au moins deux reprises, un silence complet s’installe : pourquoi?

Est-ce significatif?

En conclusion

Pourquoi le titre du film, Gabrielle, se justifie-t-il?

Mon avis

J'ai aimé (cocher la case appropriée)

L'histoire...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

Le jeu des acteurs...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

La mise en scène...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

La photographie...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

La musique...

Beaucoup
Assez
Un peu
Pas vraiment
Pas du tout

Qu'avez-vous le plus aimé?

Qu'avez-vous le moins aimé?

Du côté du scénario

Deux familles

De quoi est atteinte Gabrielle?

Où vit-elle quand le film commence?

Comment la décririez-vous (traits physiques, psychologiques, comportementaux)?

Quelle place joue la musique dans la vie de Gabrielle, au plan personnel et familial?

Où habite Martin?

Comment le décririez-vous (traits physiques, psychologiques, comportementaux)?

Pour quelle raison la mère de Martin s’oppose-t-elle à la relation amoureuse de celui-ci avec Gabrielle?

Quelle est la réaction de la mère de Gabrielle quant à cette relation?

Décrivez les liens entre Gabrielle et sa soeur Sophie.

Établissez les points communs et les différences entre les familles de Gabrielle et de Martin.

Histoires d'amour et d'autonomie

Quelle est la relation entre Martin et Gabrielle au début du film?

Quelle est leur relation à la fin?

Comment cette relation évolue-t-elle?

Qui prend les initiatives?

Pourquoi les répétitions de la chorale ont-elles une telle importance dans le film du point de vue de l’histoire et du point de vue des personnages?

Pourquoi Gabrielle veut-elle avoir son propre appartement?

Pourquoi Sophie hésite-t-elle à révéler à Gabrielle qu’elle veut rejoindre son amoureux?

Du côté de la réalisation

Une structure en miroir

Il y a deux histoires d’amour dans le film :laquelle est la principale?

Laquelle est secondaire?

Peut-on établir un parallèle entre l’évolution de chacune des deux soeurs du début et la fin du film?

En plus de la scène d’ouverture, deux autres scènes se passent à la piscine. Expliquez comment elles constituent une certaine ponctuation dans l’histoire de Gabrielle.

Peut-on dire que les scènes de communication par internet entre Sophie et son amoureux assurent une fonction analogue dans l’histoire de Sophie?

Quelles sont les différences entre ces deux manières de marquer l’évolution des histoires?

Pourquoi le titre du film, Gabrielle, se justifie-t-il?

Arrêts sur le son

La musique est au coeur de ce film et il est normal que le son y occupe une place importante. Relevez des scènes où le son ambiant s’intègre au récit et joue même un rôle.

À au moins deux reprises, un silence complet s’installe : que se passe-t-il à ces moments du film?

Quel effet cela produit-il?

De quelle manière un effet analogue est-il créé quand Gabrielle et Martin sont sous la scène où se déroule le spectacle?

On entend "Ordinaire" en répétition et "Lindberg" en concert, avec Robert Charlebois : en quoi ces deux chansons sont-elles en lien avec le déroulement de l’histoire?

Une facture de documentaire

Qu’est-ce que la présence des acteurs non professionnels apporte au film?

Quels plans sont principalement privilégiés dans le film?

Plans d’ensemble
Plans moyens
Plans rapprochés

Quel effet cela crée-t-il?

Quelle impression produit la technique de la caméra à l’épaule souvent utilisée?

Ce choix esthétique est-il justifié pour ce film? Appuyez votre point de vue par une explication et un exemple.

Retranscrire ci-dessous le code inscrit dans l'image de droite *
Terminé

Lorsque vous cliquez sur Terminé, un courriel vous est envoyé. Vous y trouverez un fichier pdf ainsi qu’un lien vous permettant de revenir à cette page et de continuer à répondre aux questions.

La bande-annonce
À propos de CinÉcole

Depuis 2009, Mediafilm pilote CinÉcole, un programme entièrement gratuit dédié au développement de la cinéphilie et du sens critique chez les jeunes. Notre mission: former les cinéphiles de demain en projetant aux élèves du secondaire des films québécois de qualité et en facilitant un suivi en classe au moyen de cahiers pédagogiques en ligne.

 

Information et inscription:

Olivier Lefébure

Tél.: (514) 524 - 8223 (poste 208)

Courriel: olefebure@mediafilm.ca

 

Téléchargez le dépliant 2017-2018

 

Déroulement de l'activité
Mediafilm - Les sorties

Les sorties au cinéma

MEDIAFILM.ca coordonne l’activité de la façon suivante

Préparation en amont

  • Choix du film et réservation de la salle
  • Appel aux écoles secondaires et inscriptions
  • Préparation et mise en ligne des outils pédagogiques dans le site cinecole.ca
  • Organisation logistique de l’activité auprès de la salle et du distributeur

Le jour de l’activité

  • Accueil des élèves
  • Présentation du site cinecole.ca
  • Présentation du film
  • Projection du film
  • Après la projection, animation d’un échange questions-réponses (20-30 minutes)
  • Important: l’activité requiert, de la part de l’institution, la présence de quelques enseignant-e-s pour encadrer les élèves.

 

 

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!